La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Covid-19 : face à une "explosion virale", la Corse réclame du renfort

La rédaction de LCI
Publié le 14 décembre 2021 à 21h50
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

S.O.S. - Alors que le nombre de nouveaux cas de Covid est en augmentation constante et que les lits disponibles s'amenuisent, la Corse lance un appel à renfort pour ses hôpitaux. Une hausse conséquente des hospitalisations est attendue pendant les vacances de Noël.

La Corse face à une vague incontrôlable. Confrontée à une "explosion virale" du Covid alors que les lits de réanimation sont pleins, l'île de beauté a appelé ce mardi "médecins, infirmières et aides-soignantes", qu'ils soient "salariés, libéraux ou retraités", à renforcer les hôpitaux insulaires, a indiqué la directrice de l'Agence régionale de santé (ARS).

"Tous les indicateurs sont au rouge en termes de circulation virale", avec 630 cas pour 100.000 habitants dans l'île, un taux d'incidence en augmentation de 41 % par rapport à la semaine dernière, a alerté Marie-Hélène Lecenne, directrice de l'ARS. Ces indicateurs devraient avoir "un effet sur l'hôpital à 12 jours", soit "en pleines vacances de Noël", a-t-elle prévenu.

Des déprogrammations en masse

Or, les hôpitaux corses sont déjà en tension : au centre hospitalier d'Ajaccio, sept lits de réanimation sur huit sont occupés et quatre sur quatre à Bastia. Il reste quatre lits disponibles de réanimation non-covid à Ajaccio et quatre à Bastia, a précisé Marie-Hélène Lecenne. En outre, le nombre d'hospitalisations conventionnelles "explose" avec 27 lits occupés sur 27 à Ajaccio, et 23 sur 30 à Bastia.

Face à cet engorgement, l'ARS a pris des mesures "de déprogrammation générale de toute l'activité chirurgicale", à l'exception des urgences et de la cancérologie, "du 15 décembre au 6 janvier". "Je n'ai pas d'autre choix que de préparer le système de santé à faire face à une augmentation significative du nombre de patients pendant les vacances", a fait valoir Marie-Hélène Lecenne.

La directrice de l'ARS a précisé que si le variant Omicron n'avait pas encore été détecté dans l'île, "plusieurs tests présentent cette semaine des anomalies et donc Omicron va arriver", a-t-elle prévenu.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info