Le pass sanitaire instauré en France

Martinique, Guadeloupe... de nouvelles mobilisations contre le pass sanitaire aux Antilles

La rédaction de LCI, avec AFP
Publié le 8 octobre 2021 à 8h08
JT Perso

Source : JT 20h WE

OPPOSITION - Un millier de personnes se sont rassemblées jeudi à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, et environ 500 à Fort-de-France, en Martinique, pour protester contre la loi sur l'obligation vaccinale et le pass sanitaire.

Le débat sur le pass sanitaire et l'obligation vaccinale reste virulent aux Antilles. Jeudi 7 octobre, de nouvelles mobilisations ont ainsi été organisées. Comme à Pointe-à-Pitre, où le rassemblement a attiré près de 1000 personnes. 

"Le combat ira jusqu'au bout, jusqu'à ce qu'ils abrogent la loi", a assuré Claudine Marathon, secrétaire de la branche santé du syndicat Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), estimant que cette loi "ne respecte pas les droits de l'homme, ni la Constitution française".

"Notre corps, c'est à nous", a-t-elle encore argué, rapportant une méfiance envers une "thérapie expérimentale et des essais cliniques" et déplorant des "mesures politiques" qui n'ont "rien à voir avec la santé".

La mobilisation à Pointe-à-Pitre s'est déroulée simultanément - via un écran géant - avec celle des "professionnels de santé, les pompiers et les populations" de Martinique et de Guyane, selon le tract qui l'annonçait. En Martinique, environ 500 personnes s'étaient rassemblées sous la pluie à Fort-de-France, près des locaux de l'Agence régionale de santé.

"Beaucoup de patients, par rapport à cette obligation de pass, n'iront pas se faire soigner, c'est une vraie tragédie", estime la secrétaire générale de la section santé de la CGT Martinique, Magalie Zamor. "Les personnes âgées ne comprennent pas, on a beau leur dire que c'est pour leur bien, ils nous répondent qu'il y a déjà trop de difficultés liées au désert médical sur l'île. On a une réalité sociale qu'il va falloir prendre en compte", dénonce cette cadre administratif au CHU.

Nouvelle mobilisation lundi en Martinique

Une prochaine mobilisation est fixée au lundi 11 octobre en Martinique, date d'entrée en vigueur du pass sanitaire pour le personnel hospitalier sur l'île. Celui-ci aurait dû être effectif dès le 15 septembre, comme dans le reste de la France, mais la date a été repoussée de plusieurs semaines, comme en Guadeloupe, territoires fortement touchés par la quatrième vague de Covid-19. 

L'obligation vaccinale pour certaines professions entrera alors progressivement en vigueur. Le personnel soignant devra avoir reçu au moins une dose de vaccin avant le 24 octobre, puis à compter du 14 novembre, le schéma vaccinal devra être complet en Martinique, sous peine de suspension.

Lire aussi

Pour autant, à un peu plus d'un mois de cette échéance, à peine 34% des plus de 12 ans possèdent un schéma vaccinal complet en Martinique. En Guadeloupe, ce sont près de 70% des soignants qui n'aurait pas entamé de parcours vaccinal, tandis que la mobilisation autour des mesures restent fortes. Sur ces deux territoires pourtant, les mois estivaux de grandes vacances ont été très meurtriers, avec plus de 500 morts dans chaque île. 


La rédaction de LCI, avec AFP

Tout
TF1 Info