RESTRICTIONS - Face à la 5e vague, de nouvelles mesures ont été adoptées ce lundi en Conseil de défense sanitaire. Vaccination des enfants fragiles, protocole de niveau 3 à l'école, fermeture des discothèques... Voici les principales annonces à retenir.

Face à l'ampleur de la 5e vague et à l'arrivée du variant Omicron, le gouvernement s'est réuni ce lundi en Conseil de défense sanitaire extraordinaire. Dans la foulée, le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, ont détaillé des nouvelles mesures de restriction au cours d'une conférence de presse.

Protocole renforcé dans les écoles

Dans les écoles primaires, largement touchées par le virus, le gouvernement a décidé de hausser d'un cran le protocole sanitaire, le passant au niveau 3. Concrètement, ce stade impose de porter le masque "dans les endroits clos" aux élèves, mais aussi aux personnels. Le brassage entre écoliers doit également être limité, notamment pendant la restauration. En outre, les récréations sont organisées par groupe, et les activités sportives sont maintenues en extérieur, "ainsi qu’en intérieur pour les activités de basse intensité, permettant le port du masque et la distanciation." Les vacances scolaires ne seront, pour leur part, pas avancées.

Depuis plusieurs semaines, le taux d'incidence chez les 6-10 ans bat des records : de 600 pour 100.000 habitants, lundi dernier, il atteint 917, jeudi 2 décembre. Il était à 100 pour 100.000 habitants il y a moins d'un mois, selon les chiffres de Santé publique France.

Vaccination des 5-11 ans

La vaccination sera ouverte dès le 15 décembre pour les 360.000 enfants de 5 à 11 ans "à risque" de développer des formes graves du virus, notamment ceux atteints de maladies chroniques, a annoncé le Premier ministre. Le gouvernement envisage par ailleurs d'ouvrir la vaccination "à tous les enfants", "sur la base du volontariat, si possible d'ici la fin de l'année"

Vaccination sans rendez-vous pour les plus de 65 ans

Les personnes âgées de plus de 65 ans pourront désormais se faire vacciner sans rendez-vous, quel que soit le centre. 

Fermeture temporaire des discothèques

Les boîtes de nuit, dans lesquelles la distanciation sociale et le port du masque sont difficiles, seront fermées à partir de vendredi 10 décembre et pour quatre semaines. "Nous le ferons en accompagnant économiquement les entreprises concernées, nous l'avons toujours fait et nous devons le faire autant que nécessaire", a assuré Jean Castex.

Le télétravail conseillé

Jean Castex a recommandé ce lundi un objectif de deux à trois jours de télétravail par semaine dans les entreprises. Pour la fonction publique d'Etat, la cible sera de trois jours. Le Premier ministre préconise par ailleurs de limiter les réunions en présentiel.

C'est donc sans obligation que les entreprises sont incitées à mettre en place le télétravail, comme l'avait déjà évoqué la ministre du Travail Elisabeth Borne, le 26 novembre sur FranceInfo, demandant aussi le renforcement des contrôles.

Moments festifs : "On lève le pied"

"Les événements festifs et conviviaux dans les sphères publiques et privées" font partie de ceux où "les risques de contaminations sont le plus élevés", a souligné le Premier ministre. Qui invite donc, pour "protéger notre capacité à profiter de Noël", à "lever le pied" jusqu'aux fêtes de fin d'année et à reporter les cérémonies, les pots de départ, etc. Une recommandation qui vaut aussi pour la sphère privée. 

Quid des grandes événements festifs, comme les marchés de Noël ou la Fête des Lumières de Lyon ?  "Nous ne décidons pas leur interdiction. Ils peuvent se tenir, mais vous ne pourrez plus boire un coup, manger quelques choses à l'issue. A l'extérieur, dans les zones de restauration, il faut des règles strictes. Si ce n'est pas possible, ces activités de restauration pourront être interdites".

Protocole inchangé dans les bars et restaurants

A l'approche des fêtes de Noël, les regards étaient aussi portés sur les bars et restaurants. Mais il n'en sera rien : le protocole sanitaire restera inchangé, alors que des mesures drastiques avaient été évoquées. Pour l'instant, il suffit du seul pass sanitaire pour accéder dans ces lieux, où aucune jauge de fréquentation n'est appliquée. "L'organisation des flux du public à l'extérieur et à l'intérieur" doit permettre "de limiter les croisements et interactions sociales", conseille à ce sujet le site du ministère de l'Economie.

Mais faut-il craindre (encore) de nouvelles mesures ? En raison d'un variant Delta très contagieux, le nombre de nouveaux cas se comptent par milliers tous les jours, atteignant 42 252 cas dimanche. De l'autre, les hospitalisations dépassent la barre des 12.000 patients Covid-19 ce lundi, un seuil qui n'avait plus été atteint depuis août, alors que plusieurs centres hospitaliers déclenchent leur "Plan blanc".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info