Covid-19 : le défi de la vaccination

Face au Delta, l’efficacité des vaccins à ARNm abaissée à 66%, selon une étude américaine

Publié le 25 août 2021 à 8h04
Face au Delta, l’efficacité des vaccins à ARNm abaissée à 66%, selon une étude américaine

Source : EMILY ELCONIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

VARIANT - Les autorités de santé américaines rapportent que l’efficacité des vaccins de Pfizer et de Moderna a diminué de 66% depuis la diffusion du variant Delta aux États-Unis. Ils restent néanmoins très efficaces contre les formes graves du Covid.

Et si les variants actuels diminuaient réellement l’efficacité des vaccins développés contre le Covid ? Jusqu’ici, l’ensemble des études disponibles penchent pour une solidité quelque peu diminuée des vaccins face à la présence du variant Delta mais les chiffres rapportés diffèrent d’une étude à l’autre. Des données publiées mardi 24 août par les Centres de lutte et de prévention des maladies (CDC), l’agence de santé américaine, attestent d’une baisse de leur efficacité entre avril 2021 et aujourd’hui de l’ordre de 25%.

Une efficacité amoindrie par le temps ?

Entre décembre 2020 et avril 2021, les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna étaient efficaces à hauteur de 91% pour empêcher l’infection, selon cette étude. Mais les semaines suivantes qui ont vu le variant Delta devenir dominant aux États-Unis et dépasser les 50% de cas positifs, cette efficacité est tombée à 66%. Pour produire de tels résultats, les centres de soins et les hôpitaux de six États ont demandé à leurs employés -ayant reçu en majorité un vaccin à ARNm- de se tester chaque semaine et ainsi d'identifier les formes symptomatiques comme asymptomatiques.

"Bien que ces données intermédiaires suggèrent une réduction modérée dans l’efficacité des vaccins contre le Covid-19 pour prévenir l’infection, le fait que la réduction des infections reste de deux tiers souligne l’importance et le bénéfice continus de la vaccination", soulignent les auteurs de ces travaux. Ces derniers insistent dans cette étude sur l’efficacité prouvée de la protection vaccinale face aux formes graves et aux décès. Les personnes non-vaccinées ont 29 fois plus de risques d’être hospitalisées pour une infection au Covid que les vaccinées, selon ce même rapport.

Lire aussi

Puis, les auteurs avancent que cette baisse observée peut être aussi liée au temps qui passe, diminuant l’efficacité vaccinale. Un élément avancé il y a quelques jours par les autorités sanitaires américaines pour annoncer une campagne de rappel à compter de la mi-septembre et à l’intention de ceux ayant reçu leur deuxième dose huit mois plus tôt. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info