La France face à une 3e vague d'ampleur

Olivier Véran recommande de "ne plus utiliser le masque artisanal qu'on a fabriqué chez soi"

Léa LUCAS
Publié le 21 janvier 2021 à 22h24, mis à jour le 22 janvier 2021 à 0h01
JT Perso

Source : TF1 Info

CORONAVIRUS - Alors que les masques FFP2 sont portés dans certains lieux publics chez deux de nos voisins européens, le ministre de la Santé Olivier Véran, invité sur TF1 ce jeudi soir, ne les recommande pas nécessairement aux Français. En revanche, il leur déconseille de porter des masques artisanaux jugés "moins filtrants".

Dans le sud-est de l'Allemagne et en Autriche, le masque FFP2 - traditionnellement porté par les chirurgiens - s'est imposé dans les lieux publics afin de lutter contre le variant anglais du Covid-19. La question de savoir si cette pratique sanitaire va entrer en vigueur sur le territoire national taraude les Français. "Le Haut conseil (de la santé publique, ndlr) considère que les masques filtrants grand public de catégorie 1 qui filtrent à plus de 90% les virus sont suffisants et qu'il n’est pas nécessaire de migrer vers des masques chirurgicaux ou FFP2", réaffirme Olivier Véran ce jeudi soir sur TF1. 

Pour l'heure, ces masques FFP2, moins faciles d'utilisation et moins confortables, ne sont recommandés en France qu'aux soignants amenés à effectuer des gestes invasifs et à risque auprès de patients contaminés. Une stratégie conforme aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ainsi, les Français peuvent continuer à se procurer les traditionnels masques chirurgicaux bleus en pharmacie ou dans les supermarchés. "Je peux vous dire que 95 à 99% des masques que vous pouvez acheter dans les grandes surfaces, dits masques grand public, sont des masques filtrants", rassure Olivier Véran. 

45 millions de masques envoyés gratuitement dès demain

Cependant, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande, et c'est également la recommandation formulée par le ministre de la Santé ce jeudi soir, "de ne plus utiliser le masque artisanal qu'on a fabriqué chez soi, même en suivant des tutoriels sur Internet. Hélas, ces masques offrent moins de capacités filtrantes." Le HCSP déconseille par ailleurs les masques répondant aux normes les moins filtrantes (AFNOR de catégorie 2). 

Enfin, Olivier Véran a annoncé un envoi imminent de masques à destination des foyers français les plus défavorisés. Objectif ? Les délester du coût non-négligeable que représente le port obligatoire du masque. "Dès demain, nous renverrons quelque 45 millions de masques grand public, gratuits, par la Poste, à quelque 7 millions de Français dont la situation financière ne leur permet pas forcément de s'équiper. Ce sera le troisième envoi du genre", se félicite-t-il.


Léa LUCAS

Tout
TF1 Info