Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : un malade sur sept ressentirait des symptômes trois mois après l'infection

I.N.
Publié le 1 avril 2021 à 15h50
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

COVID LONG - Des travaux basés sur 20.000 patients au Royaume-Uni confirment que les symptômes du Covid-19 peuvent persister longtemps après la contamination. 13,7% des malades en ressentiraient pendant au moins douze semaines.

Plus d'un an après le début de la pandémie, le Covid-19 cache encore de nombreux mystères, même si la maladie est dorénavant mieux connue. Ces dernières semaines, les recherches autour du Covid long ont progressé. Ce jeudi, l'Office for National Statistics, au Royaume-Uni, a dévoilé des chiffres sur la fréquence de la persistance des symptômes plusieurs semaines après la contamination.

Selon l'agence britannique, "parmi un échantillon de plus de 20.000 participants testés positifs entre le 26 avril 2020 et le 6 mars 2021, 13,7% ont continué à présenter des symptômes pendant au moins 12 semaines" suivant le test positif. Soit plus d'un malade sur sept. Pour les chercheurs, cette persistance des symptômes est sans nul doute provoquée par le Covid-19. "C'est huit fois plus élevé que dans un groupe témoin de participants qui n'ont probablement pas eu le Covid, ce qui suggère que la prévalence des symptômes persistants après une infection au coronavirus est plus élevée que dans la population générale."

Lire aussi

S'il n'existe pas de profil type des malades du Covid long, les statisticiens ont constaté que la persistance des symptômes se produisait plus régulièrement chez des femmes et dans une population jeune. "Parmi les participants à l'étude qui ont été testés positifs au Covid-19, la prévalence des symptômes à 12 semaines après l'infection était plus élevée chez les femmes (14,7%) que chez les hommes (12,7%), et était la plus élevée chez les personnes âgées de 25 à 34 ans (18,2%)", est-il écrit dans le rapport.

Le Covid long est aussi handicapant dans la vie quotidienne des personnes touchées. Toujours selon l'Office for National Statistics, parmi le million de personnes suivies en un an et ayant déclaré subir un Covid long, 674.000 Britanniques assurent que les symptômes persistants affectent "négativement" leurs activités quotidiennes, et même près de 200.000 jugent "très limitée leur capacité à entreprendre leurs activités quotidiennes".


I.N.

Tout
TF1 Info