L'Europe prête à bloquer les exportations d'AstraZeneca pour avoir sa part de doses

Emilie SPERTINO avec AFP
Publié le 26 mars 2021 à 6h32

Source : JT 20h Semaine

VACCIN - La tension monte autour du retard d'approvisionnement des laboratoires AstraZeneca. Bruxelles réclame "sa juste part" des vaccins anti-Cvid. Et menace de bloquer toute exportation hors UE tant que le retard d'approvisionnement ne sera pas rattrapé.

Bruxelles a vu rouge. La Commission européenne avertit qu'AstraZeneca ne sera pas autorisée à exporter ses doses produites dans l'Union européenne tant qu'elle n'aura pas rattrapé ses retards de livraison aux Vingt-Sept. Ce coup de pression sur les laboratoires britanniques était la principale raison d'être de ce nouveau sommet européen. Une rencontre qui s'est tenue dans un contexte tendu alors que la troisième vague de la pandémie a conduit plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne, à durcir les restrictions imposées à la population. 

Les aléas des différentes campagnes de vaccination poussent Bruxelles à muscler son discours, notamment face au Royaume-Uni, qui est le premier destinateur des doses exportées par l'UE. La Commission européenne a donc renforcé mercredi son mécanisme de contrôle des exportations afin de les restreindre drastiquement vers les pays qui en produisent eux-mêmes ou dont la population est déjà largement vaccinée. 

C'est la fin de la naïveté
Emmanuel Macron, président de la République

Le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, qui n'a livré aux Vingt-Sept que 30 des 120 millions de doses promises au 1er trimestre, "devra d'abord rattraper son retard" et honorer son contrat avant de pouvoir exporter hors du continent, a prévenu jeudi Ursula von der Leyen, la présidente de l'exécutif européen. Ce durcissement de la Commission a déclenché l'ire du Royaume-Uni. 

"Aucun mea culpa" : Macron assume sa stratégie et estime "avoir eu raison de ne pas reconfiner la France" fin janvierSource : TF1 Info

Seulement 30 millions de doses livrées sur les 120 millions attendues

L'UE a exporté depuis décembre quelque 21 millions de doses au Royaume-Uni, selon des chiffres de la Commission, soit les deux tiers de celles administrées à ce jour aux Britanniques, sans que les Vingt-Sept ne reçoivent en retour le moindre vaccin fabriqué dans les usines d'outre-Manche. C'est "la fin de la naïveté", a jugé jeudi soir le président français Emmanuel Macron devant la presse. "Nous devons bloquer toutes les exportations aussi longtemps que des laboratoires ne respectent pas leurs engagements avec des Européens", a-t-il soutenu.

L'UE s'est fixée comme objectif de vacciner 70% de sa population adulte d'ici la fin de l'été. Un objectif réaffirmé par Ursula von der Leyen, qui table sur une nette augmentation de la production comme des livraisons dans les prochaines semaines.


Emilie SPERTINO avec AFP

Tout
TF1 Info