Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Covid-19 : les nouvelles mesures annoncées par Jean Castex face à la cinquième vague

FS (avec AFP)
Publié le 28 décembre 2021 à 5h59
JT Perso

Source : TF1 Info

EXÉCUTIF- Jauges pour les grands événements, télétravail obligatoire, mais pas de couvre-feu le 31 décembre ni de report de la rentrée des classes... Retrouvez l'essentiel des nouvelles mesures annoncées par Jean Castex à l'issue du Conseil des ministres, ce lundi.

La conférence de presse était très attendue. Le Premier ministre, Jean Castex, et son ministre de la Santé, Olivier Véran, ont dressé la liste des nouvelles mesures décidées lors d'un Conseil des ministres qui succédait à un Conseil de défense sanitaire pour tenter de freiner la vague épidémique en cours, portée à la fois par les variants Delta et Omicron. 

"La vaccination reste au cœur de notre stratégie", a martelé Jean Castex, avant d'énumérer des mesures pour l'accompagner face à une flambée des cas sans précédent depuis le début de l'épidémie, qui seront pour la plupart mises en place le 3 janvier 2022 et pour trois semaines. 

Jauges et consommation

Le Premier ministre a ainsi annoncé qu'à compter de cette date, les jauges maximales lors d'évènements publics quels qu'ils soient, seraient limités à 5000 personnes en extérieur, et à 2000 en intérieur. Cette mesure concerne autant les salles de spectacle que les enceintes sportives.

La vente et la consommation de nourriture, qui supposent d'enlever momentanément son masque y seront par ailleurs interdites. Ce sera également le cas pour les transports, "y compris sur de longue distance", a ajouté Jean Castex. Consommer debout sera par ailleurs interdit dans les restaurants ou les bars durant les trois mêmes semaines du mois de janvier.

Télétravail obligatoire, mais pas à 100%

"Le recours au télétravail sera obligatoire, je dis bien obligatoire", a insisté Jean Castex, à compter du 3 janvier, dans toutes les entreprises, à raison de trois jours minimum par semaine, et quatre partout où c'est possible. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, débutera dès ce mardi les consultations avec les partenaires sociaux, a précisé le Premier ministre. 

Début décembre, il avait appelé à mettre en place cette "mesure-cible", sans la rendre, alors, obligatoire. Elisabeth Borne avait, elle, expliqué privilégier le dialogue social au sein des entreprises pour atteindre cet objectif et "qu'on n'ait pas besoin de revenir à des obligations".

Dose de rappel ramenée à trois mois

Le délai minimal pour l'administration d'une dose de rappel est désormais ramené à trois mois après l'injection précédente. Conseillé à six mois lors du début de la campagne de rappel, ce délai minimal a été abaissé plusieurs fois pour atteindre finalement ce seuil de trois mois, en fonction des retours d'études sur son efficacité face aux variants. 

22 millions de Français ont déjà reçu une dose de rappel, soit plus de la moitié des 40 millions de personnes qui étaient éligibles jusqu'ici.

École : rentrée scolaire maintenue

Comme prévu, le gouvernement est resté sur sa ligne de ne fermer les classes ou les établissements scolaires "qu'en dernier recours" : "nous ne reporterons pas la rentrée", a martelé Jean Castex, "ni ne basculerons les collèges et les lycées en distanciel", La rentrée des classes aura donc bien lieu comme prévu le 3 janvier 2022, mais les opérations de dépistage seront élargies dans les établissements scolaires, a annoncé le Premier ministre, face à une "situation sanitaire extrêmement tendue"

Retour du masque

L'exécutif a également décidé du retour du port du masque obligatoire dans les centre-villes, à compter du 3 janvier 2022. Une mesure analogue avait été décidée la semaine dernière en Espagne et en Italie, et le préfet du département de la Savoie l'avait appliquée de son côté.

La piste, un temps évoquée, d'un couvre-feu le 31 décembre n'a, quant à elle, pas été adoptée, Jean Castex se contentant d'appeler les Français à respecter les mesures idoines. Des nouvelles mesures d'isolement seront prises "d'ici la fin de semaine", a précisé le Premier ministre, ajustées aux spécificités du variant Omicron, et qui pourraient être moins contraignantes pour les cas-contacts.


FS (avec AFP)

Tout
TF1 Info