Covars : qui compose le nouveau Comité de veille sanitaire, le successeur du Conseil scientifique ?

Idèr Nabili
Publié le 29 septembre 2022 à 12h08
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le gouvernement installe ce jeudi le Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires.
Cette organisation doit prendre la place du Conseil scientifique, qui a murmuré à l'oreille du gouvernement depuis le début de la pandémie de Covid-19.
Qui en fait partie ?

Une nouvelle cellule pour épauler le gouvernement. Deux ans et demi après le début de la pandémie de Covid-19, le Conseil scientifique, créé dans l'urgence à l'hiver 2020 pour conseiller l'exécutif dans ses décisions sanitaires, a fermé ses portes au cœur de l'été, le 31 juillet dernier. Deux mois plus tard, le ministre de la Santé Français Braun et la ministre de la Recherche Sylvie Retailleau inaugurent ce jeudi l'instance chargée de lui succéder : le Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars).

Pour en prendre la tête, pas de Jean-François Delfraissy, omniprésent depuis début 2020, et qui avait confié "ses regrets" au moment de quitter ses fonctions. L'immunologue spécialiste du VIH et des vaccins, Brigitte Autran, a été choisie pour diriger ce comité, après un arrêté publié au Journal officiel mi-août. Depuis, le gouvernement n'avait pas communiqué sur l'avancée de l'installation de cette nouvelle organisation. Jusqu'à cette semaine et sa création officielle.

Six femmes, douze hommes

Un arrêté publié au Journal officiel dévoile d'ailleurs sa composition : 18 membres, dont 15 personnalités scientifiques ou professionnels de santé, accompagnés de deux représentantes de patients - Yvanie Caillé (ex-membre du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale) et Cécile Offerlé, membre de l'ONG Aides - et une représentante des citoyens, Véronique Loyer (présidente de l'Alliance nationale des associations en milieu de santé).

Parmi les scientifiques, plusieurs rempilent après avoir déjà exercé au sein du Conseil dirigé par Jean-François Delfraissy. On y trouve notamment le spécialiste des modélisations mathématiques Simon Cauchemez, le virologue Bruno Lina, le vétérinaire Thierry Lefrançois, et l'infectiologue Denis Malvy.

À ces "historiques" s'ajoutent Patrick Giraudoux (professeur émérite d'écologie), Fabrice Carrat (spécialiste de santé publique), Rémi Slama (épidémiologiste environnemental), Xavier Lescure (infectiologue), Julie Contenti (cheffe adjointe du pôle Urgences du CHU de Nice), Xavier de Lamballerie (pathologies virales), Annabel Desgrees du Lou (membre du Conseil consultatif national d'éthique), Didier Fontenille (spécialiste en biologie), Mélanie Heard (ex-membre du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale), Roger Le Grand (fondateur de l'Infectious Diseases Models for Innovative Therapies) et Olivier Saint-Lary (président du Collège national des généralistes enseignants).

Lire aussi

Pour rappel, le Covars n'a pas vocation à se limiter au suivi de la pandémie de Covid-19. D'après le gouvernement, il sera chargé d'une veille sur "les risques sanitaires liés aux agents infectieux atteignant l'homme et l'animal, aux polluants environnementaux et alimentaires, et au changement climatique". Sur tous ces sujets, les membres seront amenés à "émettre des recommandations" auprès de l'exécutif "lorsqu'une projection fera apparaître un risque sanitaire". Les avis du Comité seront rendus publics.


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info