Covid-19 : la vie avec le virus

Covid-19 : les Français incités à porter le masque dans les transports

Idèr Nabili
Publié le 30 septembre 2022 à 18h21
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Au lendemain du lancement du Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires, sa présidente Brigitte Autran appelle au retour du masque dans les transports.
"Cela doit devenir un geste civique", estime-t-elle.

Le Conseil scientifique a été remplacé, mais les recommandations n'ont pas changé. Alors que la France connaît depuis plusieurs semaines une remontée des contaminations au Covid-19 pour la huitième fois depuis le début de la pandémie, les autorités ne prévoient pas de nouvelles restrictions. Mais la présidente du Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars), le successeur du Conseil scientifique, demande tout de même aux Français de reprendre les habitudes des hivers précédents.

L'Asie comme modèle

"Il faut recommander à porter le masque dans les transports en commun et dans tous les endroits peuplés", estime ce vendredi Brigitte Autran, interrogée au micro de franceinfo. "La huitième vague est là, elle est réelle. Quand on est dans l'entourage d'une personne fragile, il faut vraiment la protéger." En plus des vaccins, dont la "deuxième génération" arrivera dès lundi 3 octobre en France, l'immunologue appelle donc la population à se couvrir le nez et la bouche dans les lieux de promiscuité.

Lire aussi

"Il faut prendre modèle sur les populations asiatiques qui portent des masques depuis très longtemps", insiste-t-elle. "Cela doit devenir une sorte de geste civique." Pas question toutefois pour le Covars, chargé de conseiller le gouvernement bien au-delà du Covid-19, de réclamer une quelconque obligation. "À ce jour, il n'y a pas de spectre d'un méchant variant à l'horizon, ce qui pourrait changer la donne", poursuit Brigitte Autran. "Pour l'instant, il n'y a pas d'obligation."

Pour rappel, le masque n'est que "recommandé" dans les transports en commun depuis mi-mai. Avec la fin du régime de sortie de l'état d'urgence sanitaire au cœur de l'été, il ne peut plus être exigé dans les transports.


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info