EN CHIFFRES - Des internautes affirment, données officielles à l'appui, qu'il y a désormais "plus de vaccinés" hospitalisés à cause du Covid-19 que de non-vaccinés. Nous avons vérifié.

Les chiffres sont tombés, et ils dévoileraient une réalité que les autorités souhaiteraient nier. "Il y a désormais plus de vaccinés à l'hôpital pour Covid-19 que de non-vaccinés", lance un internaute ce mardi 16 novembre. Courbes à l'appui, il assure que les dernières données de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques du ministère de la Santé (Drees) prouvent l'inefficacité du vaccin. Qu'en est-il réellement ?

Des chiffres bruts

Les derniers chiffres, dévoilés ce lundi 15 novembre, portent sur la semaine du 25 au 31 octobre. On y découvre que le nombre d'entrées en soins critiques pour les personnes non vaccinées "est stable" par rapport à la semaine précédente, tandis qu'il est "en augmentation" chez les personnes complètement immunisées. Une tendance déjà visible ces dernières semaines. Depuis le début du mois de septembre, la courbe des hospitalisations des non-vaccinés baisse, rejoignant peu à peu celle des vaccinés. 

Résultat, comme le relève cet internaute, les courbes se croisent. Ce qui veut dire qu'effectivement, les non-vaccinés représentent moins de la moitié (44%) des admissions en hospitalisation conventionnelle. Pour la semaine étudiée par la Drees, il y a ainsi eu en moyenne 147 hospitalisations conventionnelles par jour de personnes vaccinées contre 130 de non vaccinées. C'est le graphique qu'a choisi de mettre en avant l'internaute. 

À noter cependant que les patients non-immunisés représentent toujours la majorité (51%) des admissions en soins critiques.

Chiffres du nombre d'entrées en soins critiques chez les non-vaccinés et les vaccinés, arrêtés au 31 octobre 2011
Chiffres du nombre d'entrées en soins critiques chez les non-vaccinés et les vaccinés, arrêtés au 31 octobre 2011 - Darees

Ceci dit, le phénomène n'a rien de surprenant. Il était même attendu et s'explique par la baisse des effectifs de non-vaccinés en valeur absolue. De façon mathématique, leur proportion parmi les hospitalisés était amenée à baisser à mesure que la couverture vaccinale du pays progressait. Plus la part de Français vaccinés croît, plus celle des hospitalisations en fait de même. Et ce indépendamment de l'efficacité du vaccin. 

Il ne sert donc à rien de comparer les chiffres bruts, mais bel et bien de prendre en considération le pourcentage de vaccinés et de non-vaccinés dans la population. Ce qui change tout de suite la donne. À taille de population comparable, prenant en compte que 86% de la population âgée de 20 ans ou plus est immunisée, il y a environ "neuf fois plus d’entrées en soins critiques parmi les personnes non vaccinées que parmi celles qui sont complètement vaccinées", écrit la Drees. Un chiffre similaire à celui qu'on trouvait avant la rentrée, dès le 15 août.

Malgré l'augmentation de la part des vaccinés chez les patients hospitalisés, l'efficacité du vaccin n'est donc pas remise en cause s'agissant de la protection face aux formes graves de la maladie. Idem pour ce qui est des décès, relève la Drees : "Il y a environ neuf fois plus de décès chez les personnes non vaccinées que chez les personnes complètement vaccinées à taille de population comparable durant la période considérée."

3e dose de vaccin anti-Covid : quel dispositif pour les moins de 65 ans ?Source : JT 20h Semaine

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info