Covid-19 : le défi de la vaccination

Pass sanitaire : comment vont faire ceux à qui le vaccin est contre-indiqué ?

Léa LUCAS
Publié le 19 juillet 2021 à 15h32
Pass sanitaire : comment vont faire ceux à qui le vaccin est contre-indiqué ?

Source : istock/illustration

COVID-19 - Avec l'extension du pass sanitaire, les personnes non vaccinables vont-elles devoir multiplier les tests PCR ? Non, assure ce lundi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, promettant des "clarifications".

Dès ce mercredi, la majorité des Français devra se munir d'un QR code pour accéder aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes, avant que ce sésame ne soit exigé à partir du 1er août pour prendre le train, aller au restaurant ou faire du shopping dans un centre commercial. 

Mais certains présentent des contre-indications à la vaccination anti-Covid. C'est notamment le cas des femmes enceintes (premier trimestre de grossesse), des personnes allergiques aux substances contenues dans le vaccin, ou encore des personnes ayant présenté des saignements ou des caillots lors de la première injection d'AstraZeneca. Dès lors, ces personnes devront-elles présenter un test négatif dès qu'elles effectuent une sortie nécessitant le pass sanitaire ?

Pas de test négatif tous les deux jours

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, s'est voulu rassurant sur Franceinfo ce lundi matin, alors que le projet de loi sur les nouvelles mesures sanitaires était présenté devant le Conseil des ministres. "Évidemment qu’on tiendra compte des situations particulières" pour faire en sorte que ces personnes "ne soient pas pénalisées", a-t-il affirmé, promettant des "clarifications" dans "les prochains jours". Selon lui, il est hors de question d'obliger les non-vaccinables à se faire tester toutes les 48 heures. L'idée du gouvernement serait de leur permettre d'obtenir un pass sanitaire malgré leur impossibilité d'être vacciné pour des raisons médicales.

Lire aussi

Le secret médical devant être respecté, il ne sera pas possible pour les contrôleurs du pass sanitaire d'accéder à des données médicales détaillées. A priori, seul un cache vert ou rouge, si le pass est valide ou non, pourra donner accéder aux lieux de la vie courante déterminés par le gouvernement. 


Léa LUCAS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info