Le pass sanitaire instauré en France

Pass sanitaire obligatoire ce lundi pour 1,8 million de salariés : que risque-t-on si on ne le présente pas ?

MM
Publié le 29 août 2021 à 14h42
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

TOLÉRANCE - Le pass sanitaire devient obligatoire ce lundi pour les employés en contact avec du public, comme dans les restaurants par exemple. Lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, Gabriel Attal a assuré que les autorités feraient preuve de "souplesse et de pédagogie" pendant une semaine.

La pédagogie d'abord, les sanctions après. A chaque fois qu'il impose une nouvelle mesure destinée à freiner l'épidémie de Covid-19, le gouvernement met en place quelques jours de tolérance. Ce sera de nouveau le cas pour les sept premiers jours de l'extension, ce lundi, du pass sanitaire aux professionnels de lieux accueillant du public, a annoncé Gabriel Attal, ce dimanche 29 août lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. Le porte-parole du gouvernement a ainsi évoqué "une semaine de souplesse et de pédagogie", à l'issue de laquelle, il y aura comme prévu "des sanctions".

Jusqu'à la suspension du contrat de travail sans rémunération

À partir de ce lundi, le pass sanitaire devient obligatoire pour les "salariés, agents publics, bénévoles et aux autres personnes qui interviennent dans les lieux, établissements, services ou évènements concernés, lorsque leur activité se déroule dans les espaces et aux heures où ils sont accessibles au public, à l'exception des activités de livraison et sauf intervention d'urgence", selon le Journal officiel.

Cela concerne donc les employés des lieux où le public devait déjà présenter ce sésame, comme les restaurants, les cafés, les musées, les cinémas ou encore les grands centres commerciaux. Si les salariés contrevenants ne risquent pas de licenciements, ils pourront être suspendus sans solde.

Pas de pass sanitaire pour aller voter

Lire aussi

Qu'en sera-t-il de l'avenir du pass sanitaire ? Faut-il s'attendre à vivre avec pendant encore plusieurs mois ? "On n'est pas des fétichistes du pass sanitaire", répond Gabriel Attal qui demande à aux anti-pass de "proposer une alternative" autre que la fermeture des restaurants. Quand aux prochaines élections, le porte-parole du gouvernement peut déjà affirmer que le pass sanitaire ne sera pas exigé pour aller voter.

Pour rappel, un pass sanitaire doit faire état d'un dépistage datant de moins de 72 heures - test ou autotest antigénique -, d'un justificatif du statut vaccinal ou d'un certificat de rétablissement après avoir contracté le Covid-19. 

Pass sanitaire obligatoire : quelles sanctions pour les salariés récalcitrants ?Source : JT 20h Semaine

Par ailleurs interrogé sur la question d'une vaccination obligatoire, Gabriel Attal a estimé que "ça peut venir à un moment", en soulignant qu'Emmanuel Macron avait évoqué cette possibilité dans son allocution du 12 juillet.  "Si on avait abordé cette campagne de vaccination en disant que le vaccin était obligatoire, je ne suis pas sûr qu'on en serait au résultat d'aujourd'hui", a-t-il néanmoins fait valoir, se félicitant notamment du dispositif "aller vers" qui consiste à proposer la vaccination au plus près des habitants.

"On vient de franchir le million de Français vaccinés via nos opérations  ‘d'aller vers’", avec "le travail qu'on fait avec des associations, des collectivités locales pour aller chercher des personnes qui ne peuvent pas, pour différentes raisons, se déplacer jusqu'à la vaccination".


MM

Tout
TF1 Info