Le pass sanitaire instauré en France

Covid-19 : les gestes barrières aux oubliettes ? Les chiffres qui attestent du relâchement

par Audrey LE GUELLEC
Publié le 8 novembre 2021 à 14h02
JT Perso

Source : JT 20h WE

ÉTAT DES LIEUX - Alors que la reprise épidémique se confirme en France, le relâchement des Français à l'égard des réflexes sanitaires est pointé du doigt. De fait, plusieurs études viennent confirmer ce recul de la vigilance encore plus marqué en France qu'ailleurs.

En matière de respect des gestes barrières, l'heure est-elle au grand relâchement  ? Alors qu'une reprise de l'épidémie de Covid-19 se confirme en France, "la période hivernale risque d'être compliquée", a alerté il y a quelques jours l'épidémiologiste Pascal Crepey sur LCI, soulignant que la tournure des évènements "va dépendre aussi du comportement des Français, et à quel point ils vont être en mesure de garder ces gestes qu'ils ont appris au cours de l'épidémie et qui contribuent à contrôler cette épidémie."

Or, en la matière, les dernières données en date sur l'adhésion des Français aux réflexes sanitaires ne sont pas forcément de bon augure. "On se retrouve tous à l'intérieur avec de moins en moins envie d'avoir le masque sur le nez pour discuter avec les gens autour de nous et donc on prend un risque supplémentaire", résumait ainsi le 3 novembre sur notre antenne le professeur Jean-François Timsit le chef du service de réanimation de l’hôpital Bichat.

Des chiffres là pour attester le recul

S'il est vrai que les gestes barrières ont reculé, cela reste, pour l'heure, dans une moindre mesure par rapport au milieu de l'été. Dans le détail, la dernière étude chiffrée de Santé publique France, publiée le 14 octobre, montre à partir des déclarations des Français interrogés que le respect de la distanciation physique, et notamment de saluer sans embrassade et sans se serrer la main est passé, entre fin juillet et début octobre, de 63% à 59% ;  le lavage régulier des mains de 60% à 59% ; le fait d'éviter les regroupements et réunions en face-à-face avec des proches de 32% à 30% et enfin, le respect du port systématique du masque en public de 68 % à 66%. À noter que si près de la moitié des personnes sondées jugent utile de le porter en présence de personnes vulnérables (47 %), le fait de le porter en extérieur à moins de deux mètres d’autres personnes accuse une diminution significative puisque 30 % seulement des sondés affirment désormais s'y tenir.

Lire aussi

Le recul est en revanche davantage notable par rapport à la même période l'an dernier. Ainsi, l'adoption systématique du masque représentait 74% des personnes sondées en septembre 2020, quand le lavage systématique des mains, représentait, lui, 66% et le fait de saluer sans serrer la main 70%.

Les Français, mauvais élèves européens

Confirmant ces données de Santé Publique France,  une enquête de l'IFOP publiée mi-octobre révèle même que les Français sont, avec les Britanniques, parmi les plus "mauvais élèves" en matière de respect des gestes barrières et qu’ils ont nettement relâché leur vigilance en matière de "bons réflexes" sanitaires. La France est ainsi le pays où l’on compte le moins d’adultes qui respectent les consignes martelées durant la crise en cas de toux ou d’éternuements. Dans le détail, à peine la moitié des Français (53%) se couvrent systématiquement avec un bras lorsqu’ils toussent (contre une moyenne "européenne" à 61%) et seulement un sur quatre se lave (27%) systématiquement les mains après s’être mouchés (contre une moyenne "européenne" a 32%). 

En outre, 65% des Français pratiquent embrassades et autres baisers sur la joue avec leurs proches amis ou collègues, soit une proportion, certes toujours en deçà de ce qu’on l’on observait avant le premier confinement (91%), mais qui a quasiment doublé en six mois (+26 points par rapport à mars 2021).

Lire aussi

Dix-huit mois après avoir été bannie des habitudes sociales, la poignée de mains a, elle aussi, été réintégrée dans les rites de salutation des Français, révèle l'étude de l'IFOP, puisque 59% la pratiquent régulièrement avec des gens qu’ils connaissent, soit trois fois plus qu’il y a six mois (22% en mars 2021). Si elle reste moins répandue qu’avant le premier confinement (85%), il n'en demeure pas moins que les consignes des autorités sanitaires en la matière ne sont plus respectées par une majorité de Français.


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info