Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : Israël devient le deuxième pays au monde à vacciner les bébés avec Pfizer et Moderna

La rédaction de TF1info
Publié le 6 juillet 2022 à 11h00
JT Perso

Source : TF1 Info

Israël vient d'autoriser les enfants de 6 mois à 4 ans à recevoir une dose de vaccin contre le Covid-19.
Les produits de Pfizer et Moderna seront utilisés.
Après les États-Unis, il s'agit du deuxième pays à vacciner les plus petits avec de l'ARN messager.

Les plus petits aussi vont passer par la case vaccination. Le ministère israélien de la Santé annonce avoir autorisé les bébés et enfants entre 6 mois et 4 ans à être vaccinés contre le Covid-19 avec les injections des laboratoires Pfizer et Moderna. Israël devient ainsi le deuxième pays au monde, après les États-Unis, à autoriser les vaccins ARN messagers à l'ensemble de sa population, dont les tout-petits.

Les experts de deux comités consultatifs israéliens ont conclu que les effets secondaires étaient "bénins" et le taux d'efficacité de ces vaccins importants, selon une lettre du directeur de la Santé Nachman Ash adressée le 1er juillet au ministère et dont l'AFP a obtenu copie mardi. Tous les experts ont indiqué que les vaccins étaient sûrs et la plupart d'entre eux "ont recommandé de vacciner les bébés et les jeunes enfants à risque et de développer la vaccination de tous les enfants, même ceux qui ne sont pas à risque", selon la lettre.

De nombreux pays vaccinent les bébés, sans ARN messager

L'accord des autorités israéliennes intervient après que l'agence américaine des médicaments a autorisé en juin l'injection du vaccin Moderna pour les enfants entre 6 mois et 5 ans et celui de Pfizer pour ceux entre 6 mois et 4 ans. Plus de 6 millions d'Israéliens ont reçu au moins deux doses de vaccins contre le Covid-19, dont 17% des enfants dans la tranche d'âge de 5 à 11 ans.

Pour les moins de 5 ans, "nous nous attendons à moins", admet sur LCI Cyrille Cohen, directeur du laboratoire d'immunothérapie de l'université de Bar Ilan (voir vidéo en tête de cet article). "Personnellement, je ne vois pas trop l'intérêt de vacciner les enfants de moins de 5 ans en bonne santé", poursuit-il. "À l'ère d'Omicron, le bénéficie du vaccin est essentiellement au niveau de la prévention des maladies graves, que les enfants font très rarement."

Lire aussi

Quelques pays, dont l'Argentine, le Bahreïn, le Chili, la Chine, Cuba, le territoire d'Hong Kong et le Venezuela, proposaient auparavant des injections contre le Covid-19 pour les tout-petits, mais pas des vaccins à ARNm (Pfizer, Moderna), considérés comme la technologie de pointe en la matière.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info