Covid-19 : la fin du masque dans les transports "raisonnable" cet été, assure Emmanuel Macron

V. Fauroux
Publié le 8 avril 2022 à 21h45
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Depuis le 14 mars, il n'y a plus d'obligation de port du masque en intérieur.
Néanmoins, il y a une exception pour les transports publics.
Interrogé ce vendredi par le média Brut sur la question de sa levée, Emmanuel Macron juge qu'à l'été prochain, "c'est raisonnable".

Il y a quelques semaines, le port du masque a été levé dans les lieux clos, mais il est encore obligatoire dans les transports. Jusqu'à quand ? Emmanuel Macron a répondu à cette question ce vendredi soir lors d'une interview dans le média Brut : "Il faut être pragmatique comme on l'a été à chaque fois. Protéger de manière proportionnelle et pragmatique. On l'a laissé dans les transports en commun parce que l'épidémie continue à monter. Là on a passé le pic, donc ça baisse. Si la baisse se confirme, à un moment donné, on va le lever", avance-t-il. 

ll faut "une vraie consolidation"

Quant à savoir à quelle date, Emmanuel Macron souhaite, avant de prendre une éventuelle décision, "qu'il y ait une vraie consolidation". "Je veux que ça baisse dans la durée et que l'on sorte de la pression sur l'hôpital", dit-il. Avant d'ajouter : "je pense qu'à l'été prochain, c'est raisonnable". 

Lire aussi

Interrogé également sur le pass vaccinal, Emmanuel Macron rappelle que "la loi a donné au gouvernement la possibilité de l'utiliser jusqu'en juillet". Donc, "s'il y avait à nouveau une remontée (de cas) très forte, qui s'accompagne d'une montée dans l'hôpital et dans les soins critiques, et qu'on passait le seuil critique de 2000 lits", avec à nouveau des déprogrammations, "il ne faut pas s'interdire d'utiliser le pass sanitaire ou vaccinal", a-t-il poursuivi. 

Avant de nuancer : "Je ne pense pas que nous ayons dans les prochaines semaines ou les prochains mois à réutiliser un pass vaccinal", mais "si à l'automne et à l'hiver prochain, on avait à nouveau une situation qui n'est pas maîtrisée, c'est un instrument dont on a vu qu'il était intelligent et proportionné".


V. Fauroux

Tout
TF1 Info