Covid-19 : la France face à un rebond épidémique

Covid-19 : la ministre de la Santé recommande le masque "dans les lieux où il y a trop de promiscuité"

Aurélie Loek
Publié le 23 juin 2022 à 18h43, mis à jour le 23 juin 2022 à 19h16
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La ministre de la Santé Brigitte Bourguignon a mis en garde les Français face au rebond épidémique, tout en affirmant que "les mesures actuelles suffisent".
Elle a notamment invité à garder le masque "dans les lieux où il y a trop de promiscuité".
Le nombre de nouveaux cas est en hausse de 50% par rapport à jeudi dernier.

Pas de règles, mais des recommandations. La ministre de la Santé Brigitte Bourguignon, toujours en exercice malgré sa défaite aux législatives dans sa circonscription du Pas-de-Calais, était en déplacement jeudi 23 juin dans une pharmacie afin de recevoir sa 2e dose de rappel de vaccin contre le Covid-19. 

Elle en a profité pour appeler les Français à agir en "responsabilité", recommandant notamment un retour des gestes barrières face à un rebond épidémique. La ministre a cependant précisé que "les mesures actuelles suffisent si chacun s'y met".

La ministre demande un retour des gestes barrières

"On a eu évidemment ces derniers mois, et c'est normal, tendance à rejeter ou même à moins intensifier les gestes barrières. Donc, je demande que la responsabilité citoyenne soit au rendez-vous pour éviter une tension hospitalière supplémentaire, pour éviter aussi que ne se répande trop ce virus", a déclaré Brigitte Bourguignon. 

La ministre a notamment invité les Français à "se tester dès lors qu'on a des symptômes", à s'isoler en cas de résultat positif, à garder le masque "éventuellement dans les lieux où il y a trop de promiscuité ou trop d'affluence" ou encore à aérer les pièces. Sans énoncer de nouvelles règles, Brigitte Bourguignon a affirmé que les Français savaient "adapter leurs gestes et leur vie à ce virus qui reste avec nous pour le moment". "L'idée, c'est de ne pas revenir à des mesures plus contraignantes, pour l'instant", a ajouté la ministre.

Par ailleurs, la responsable politique a demandé à ce que la campagne de vaccination de deuxième dose de rappel s'intensifie pour les personnes "les plus âgées et immunodéprimées". Ce sont toutes les personnes de plus de 60 ans qui sont éligibles. "C'est la meilleure arme dont nous disposons", a certifié la ministre.

Alors que la situation épidémique semblait se calmer et que la plupart des mesures barrières ont été levées le 14 mars dernier, les tests positifs en France augmentent à nouveau depuis un mois. En cause, le variant BA.5, que la ministre Brigitte Bourguignon a qualifié de "très transmissible, mais dont les symptômes sont moins graves que ceux dont on a pu connaître dans les variants historiques". Pour autant, le nombre de contaminations a triplé ces trois dernières semaines, passant de moins de 18.000 cas par jour fin mai à plus de 54.000 mercredi 22 juin (en moyenne sur sept jours).

Selon les données fournies par Santé Publique France, 79.852 cas ont été recensés au cours des dernières 24 heures, soit une hausse de 50% par rapport à jeudi dernier. La moyenne sur la semaine écoulée, de 58.000 nouveaux cas par jour, est au plus haut depuis fin avril. 


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info