L'info passée au crible

Les autorités argentines ont-elles reconnu la présence de graphène dans le vaccin anti-Covid ?

Felicia Sideris
Publié le 20 janvier 2022 à 17h07
Les autorités argentines ont-elles reconnu la présence de graphène dans le vaccin anti-Covid ?

Source : TF1

ANTIVAX - Selon une publication sur les réseaux sociaux, le régulateur du médicament en Argentine a reconnu "la présence de graphène" dans le vaccin contre le Covid-19 du laboratoire AstraZeneca. C'est faux.

C'est une petite bombe aux yeux des militants de la sphère anti-vaccin. Contre toute attente, les autorités sanitaires en Argentine auraient reconnu "la présence de graphène" dans le vaccin d'AstraZeneca. Une annonce qui viendrait confirmer ce qu'avancent les complotistes depuis plusieurs mois : les laboratoires pharmaceutiques utiliseraient secrètement ce matériau dans leur produit. Qu'en est-il réellement ?

Une "faute de frappe"

La publication sur le sujet cite le dossier " IF-2021-120912800-APN-DECBR#ANMAT". Comme le montre l'acronyme en fin d'intitulé, le document est issu de l'Administration nationale des médicaments, de l'alimentation et de la technologie médicale (ANMAT), l'équivalent de l'agence nationale du médicament, en Argentine. Issu d'une enquête préliminaire, rendue publique le 13 décembre 2021 à Buenos Aires, ce document est disponible en ligne sur le site de l'ANMAT.

Or, on y retrouve exactement le fichier mis en capture d'écran dans la publication. On y lit que les considérations portent sur un lot du vaccin AstraZeneca. Et, comme souligné en rouge par l'internaute, on découvre "qu'en ce qui concerne la composition du vaccin en question (…) le graphène fait partie des composants de celle-ci". De quoi venir confirmer les craintes des militants anti-vaccin, qui assurent depuis plusieurs mois que les laboratoires utilisent ce produit. À l'instar de ceux qui affirmaient à tort, en juillet dernier, qu'une "étude" menée par chercheurs espagnols aurait démontré que l'oxyde de graphène se cachait dans les flacons des doses de Pfizer. 

Une affirmation étonnante de la part du régulateur argentin. D'autant qu'il ne s'agit pas de conclusions réalisées après analyse d'échantillons de ce lot, comme le souligne le document, mais des "déclarations" du fabricant. Or, le graphène ne fait pas partie des composants du produit commercialisé par AstraZeneca contre le Covid-19, comme on peut le lire dans ce document de l'Agence européenne des médicaments (section 6). 

Alors comment l'expliquer ? Il s'agit en réalité… d'une erreur typographique. Tandis que le document de l'ANMAT indiquait bien que le graphène faisait partie des ingrédients du vaccin, l'agence a précisé le 17 janvier que cette phrase devait initialement être négative. "L'information sur la teneur en graphène découle d'une erreur de frappe", a précisé le régulateur argentin.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info