Covid-19 : les bébés nés pendant la pandémie communiquent moins bien

par Theodore AZOUZE
Publié le 16 juillet 2023 à 14h39

Source : Sujet TF1 Info

Des chercheurs irlandais viennent de publier une étude à propos de la conséquence du confinement et des restrictions sanitaires sur le développement des bébés nés durant cette période.
Les résultats montrent un niveau de communication légèrement inférieur de la part de ces enfants.

Les restrictions sanitaires ont-elles eu des conséquences sur le développement des bébés nés en pleine pandémie de Covid-19 ? Selon une étude publiée des chercheurs du Royal College of Surgeons in Ireland et rapportée par The Observer, une prestigieuse université de Dublin, les enfants nés durant les trois premiers mois de confinement possèdent un niveau de communication inférieur aux nourrissons venus au monde avant l'épidémie. 

1 bébé sur 4 n'a pas connu d'autre nouveau-né avant son premier anniversaire

Ces résultats, établis sur la base de tests effectués sur un groupe de 354 bébés et de leurs familles, peuvent avoir plusieurs explications. L'étude suggère que les enfants nés pendant le confinement pourraient avoir entendu moins de mots que les autres. En cause ? Le manque d'interactions sociales durant cette période. 

Par exemple, les scientifiques ont découvert qu'un nourrisson sur quatre né entre mars et juin 2020 n'avait pas rencontré d'autre enfant de son âge avant son premier anniversaire. Par ailleurs, en moyenne, les nouveaux-nés de ce groupe n'ont été embrassés que par trois personnes différentes, y compris leurs parents, jusqu'à leurs six mois.

D'autres résultats plus rassurants

Malgré ces résultats négatifs, les conclusions de cette enquête ne sont pour le moment pas alarmants, car l'acquisition d'autres capacités ne semble pas avoir été perturbée chez ces bambins. Aucune différence n'a été remarquée entre les deux groupes étudiés en ce qui concerne la faculté des enfants à résoudre des problèmes, par exemple. Ils ne paraissent pas non plus connaître davantage de soucis d'anxiété ou de sommeil.

Désormais, les chercheurs comptent poursuivre leur étude pour s'intéresser à l'évolution du développement de ces "bébés-Covid" durant leur enfance. "Les restrictions imposées par le Covid ont pris fin il y a un certain temps, commente dans The Observer Susan Byrne, la neurologue en charge de l'enquête. Les bébés sont sortis et ont participé à des activités normales, ont rencontré d'autres personnes, sont allés dans des groupes de jeu. On pourrait espérer que les résultats se stabilisent à l'âge de cinq ans, mais nous devons déterminer de manière concluante si c'est vraiment le cas."


Theodore AZOUZE

Tout
TF1 Info