La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les nouvelles mesures sanitaires efficaces sur le long terme ? Le diagnostic de Gérald Kierzek

La rédaction de LCI
Publié le 9 février 2021 à 11h17, mis à jour le 9 février 2021 à 11h27
JT Perso

Source : Le 20h l'Edition Spéciale

ÉCLAIRAGE - La Direction générale de la santé a durci les mesures sanitaires face à la diffusion des variants dans l'Hexagone. Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu (AP-HP) à Paris et consultant TF1-LCI, fait le point.

Les variants britannique, sud-africain et brésilien inquiètent la Direction générale de la santé, qui a publié dimanche 7 février une "note urgente" pour renforcer les protocoles sanitaires. Quels effets ces restrictions peuvent-elles avoir ? Sont-elles efficaces sur le long terme ? Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu (AP-HP) à Paris et consultant TF1-LCI, apporte des éclarcissements. 

De nouvelles règles sont entrées en vigueur pour limiter la propagation des variants du coronavirus. Quels effets ces restrictions peuvent-elles avoir ? Sont-elles efficaces sur le long terme ?

L’objectif, c’est de ralentir la propagation de ces souches qui sont des mutants ou des variations du virus initial. Je dis bien ralentir car la progression est inéluctable. Quelles sont ces mesures ? Tout d’abord, identifier que pour chaque test PCR positif, il y aura une identification pour savoir s’il s’agit d’un variant brésilien, britannique, sud-africain. Voilà pourquoi ça va être compliqué sur le long terme. 

Deuxième chose : on va essayer de limiter en augmenter la durée de l’isolement. L’isolement est capital, il passe de 7 jours à 10 jours pour la souche sud-africaine et brésilienne. On va faire un test de sortie d’isolement. Là aussi, c’est compliqué parce qu’à la fin de vos 10 jours d’isolement, on va vous re-tester si vous êtes positif ou pas. C’est ardu en termes de faisabilité mais surtout cela n’a pas beaucoup de sens car il ne s’agit pas d’un test de contagiosité. Vous pouvez très bien avoir un test positif plusieurs semaines, vous n’êtes plus contagieux.

Les personnes ayant contracté le Covid-19 développent-elles une immunité contre les variants ?

Très bonne question. L’immunité, on est incapable de la doser. On dose les anticorps, soit une petite partie de l’immunité. Mais il y a des cellules, une immunité dans nos muqueuses, dans le nez par exemple… Donc doser cette immunité et savoir comment on va résister à un virus ou à un variant, c’est très difficile. C’est la même chose avec les vaccins : vont-ils être efficaces ? On sait que les vaccins à ARN vont être efficaces, peut-être modérément, mais on pourra les ajuster. Pour d’autres vaccins comme l’AstraZeneca, c’est plus compliqué sur la souche sud-africaine. Tout cela, c’est l’avenir qui nous le dira. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info