La France face à une 3e vague d'ampleur

Covid-19 : les terrasses, l'arme pour rouvrir les restaurants sans relancer l'épidémie ?

I.N.
Publié le 15 avril 2021 à 12h56
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

EXTÉRIEUR - Emmanuel Macron préside ce jeudi une réunion autour des protocoles de réouverture des lieux actuellement fermés, dont les restaurants... et leurs terrasses qui, pour l'épidémiologiste Antoine Flahault, ne présentent pas tant de danger.

L'heure de la réouverture des lieux fermés pour raison administrative à cause de la crise sanitaire va bientôt sonner. Ce jeudi à 18h, Emmanuel Macron préside une réunion autour des protocoles sanitaires afin de préparer le retour à une vie plus normale, que le chef de l'État avait envisagée dès la mi-mai, dans son allocution du 31 mars. Parmi les lieux évoqués, les terrasses des restaurants.

Pour le directeur de l'Institut de santé globale de Génève (Suisse), Antoine Flahaut, celles-ci ne présenteraient d'ailleurs pas de danger majeur pour une éventuelle reprise de l'épidémie. "Si ce sont de vraies terrasses, et non des bocaux bâchés du sol au plafond, il serait absurde d'exiger des distances entre les tables", estime même dans un tweet l'épidémiologiste. Parmi les pistes évoquées par l'exécutif, seule 50% de la capacité des terrasses pourraient être ouverte lors de la première étape.

Car toutes ne sont pas forcément "sécurisées" face au Covid-19. Pour le savoir, Antoine Flahaut recommande d'observer le nuage qui se propage autour des fumeurs. "Placez un fumeur ou un vapoteur en son milieu. Si un nuage de fumée ou de vapeur persiste autour de lui, alors vous n'êtes pas sur une vraie terrasse à l'air libre, et il y a des risques de super-propagation."

Les contaminations en terrasse, pas un risque pour une reprise de l'épidémie ?

Selon lui, les risques de contamination au Covid-19 encourus dans une "vraie terrasse", à l'air libre, sont assez faibles. "La seule précaution à prendre est à titre individuel", poursuit l'épidémiologiste. "Celui qui parle, chante, rit, crie face à vous, sans masque, pourrait vous contaminer par ses postillons." Mais "ces contaminations ne contribueront pas beaucoup à l'extension de l'épidémie", veut-il croire.

Lire aussi

Toutefois, le niveau de circulation virale reste encore élevé en France, même si la hausse du nombre de nouvelles contaminations quotidiennes semble avoir pris fin. "Avec la stratégie actuelle, le risque majeur est de revenir sur ce plateau élevé de 10.000 à 15.000 cas par jour", analyse Antoine Flahault dans le Journal du dimanche. "Il serait alors difficile de relancer la vie économique, culturelle et sportive, d'ouvrir les restaurants et les bars, avec une circulation menaçant à tout moment de repartir à la hausse."


I.N.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info