L'info passée au crible

Non, une "brochure publicitaire" Pfizer n'admet pas que le vaccin est inefficace contre les formes graves

Thomas Deszpot
Publié le 9 janvier 2022 à 13h22
L'efficacité des vaccins contre les formes graves n'est désormais plus à prouver.

L'efficacité des vaccins contre les formes graves n'est désormais plus à prouver.

Source : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

MANIPULATION - Une capture d'écran du site médical Vidal est détournée en ligne pour faire douter de l'efficacité du vaccin Pfizer. Contrairement, à ce qui est prétendu par des internautes, le laboratoire n'a pas mis en avant dans une broche le manque de résultats sur les formes graves.

Alors que des manifestations ont eu lieu ce week-end pour protester contre la mise en place d'un pass vaccinal, des internautes se mobilisent aussi en ligne pour dissuader les Français d'aller se faire vacciner. C'est ainsi que l'on voit circuler sur les réseaux sociaux une capture d'écran présentée comme "la brochure publicitaire de Pfizer". Cominary (nom officiel du vaccin) se révélerait en réalité assez médiocre : "les résultats présentés ne peuvent pas confirmer l'efficacité de ce vaccin contre les formes graves de Covid-19, ni contre les formes sans symptômes", peut-on lire.

Pfizer a-t-il avoué que son vaccin présentait des résultats peu significatifs ? En réalité, ces lignes n'ont pas été rédigées par le laboratoire, mais par un site médical. Surtout, les informations ici reproduites datent de la fin 2020, à une époque où les résultats définitifs des essais cliniques n'étaient pas connus et où les évaluations menées par les agences de santé n'avaient pas été diligentées.

Une efficacité largement démontrée au fil du temps

Avant toute chose, il faut noter que la capture d'écran ici présentée n'est pas du tout celle d'une "brochure publicitaire" éditée par Pfizer. Authentique, ce document reproduit une publication du site Vidal, déclinaison de la célèbre revue papier présentant les caractéristiques des différents médicaments. En ligne, les contenus proposés se destinent à la fois aux professionnels de santé ainsi qu'au grand public, par le biais d'articles rédigé par des auteurs spécialisés. C'est justement l'un de ces articles qui a été capturé et relayé sur les réseaux sociaux. À aucun moment, il n'est donc question d'un texte rédigé sous la plume du laboratoire.

En ce qui concerne les remarques relatives à l'efficacité du vaccin, il faut là aussi apporter d'emblée une précision. La capture d'écran ne le précise pas, mais l'article reproduit ici date du 10 décembre 2020. À l'époque, l'ensemble des résultats des essais cliniques n'étaient pas connus et les autorités de santé n'avaient pas eu la possibilité de les évaluer afin d'autoriser la mise sur le marché des vaccins. Vidal, dans sa publication, cherchait à vulgariser les premiers éléments dévoilés par le laboratoire et soulignait que de plus amples résultats seraient nécessaires afin de conclure à une efficacité réelle du vaccin.

Lire aussi

Sollicité par Libération l'été dernier, l'auteur de l'article paru fin 2020 sur le site de Vidal a apporté quelques éléments intéressants. Devant les "proportions de commentaires sur les réseaux sociaux, décision a été prise de mettre un 'édit' en tête des articles rédigés en décembre sur le vaccin de Pfizer et sur celui de Moderna", a indiqué Stéphane Korsia-Meffre, rappelant "la date de publication et le fait qu’ils portent sur les données alors disponibles. Nous renvoyons également vers un article plus récent, précisant l’efficacité du vaccin contre les formes sévères chez les personnes âgées", précisait-il.

Il est aujourd'hui spécifié très clairement dès les premières lignes que depuis la publication, "une masse considérable de données a été recueillie, en particulier grâce aux campagnes vaccinales". Autant d'éléments attestant de l'efficacité des vaccins et que l'article n'abordait "évidemment pas"

En résumé, il est donc trompeur d'utiliser une telle capture d'écran pour chercher à mettre en cause l'efficacité du vaccin Pfizer. Les données relayées à l'époque se montraient encore parcellaires, et l'on doit aussi souligner que c'est le site Vidal et non le laboratoire lui-même qui était à l'origine de ces lignes. Parler d'une brochure publicitaire est ainsi tout à fait faux.

Troisième dose : Moderna ou Pfizer, quelles différences ?Source : JT 20h Semaine
JT Perso

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info