Covid-19 : le défi de la vaccination

Omicron : la dose de rappel vaccinal efficace à 81% contre les hospitalisations, selon une étude

Idèr Nabili
Publié le 7 juillet 2022 à 18h25
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Plus de 40 millions de Français sont vaccinés contre le Covid-19 avec la dose de rappel, selon les données de Santé publique France.
D'après une étude basée sur la population française, celle-ci serait efficace à 81% contre les hospitalisations provoquées par le variant Omicron.

Une vague qui monte, un variant qui inquiète et des fêtes de fin d'année menacées. En novembre dernier, face à la hausse du nombre de cas, le gouvernement de Jean Castex avait pris plusieurs mesures pour limiter les effets du Covid-19 sur les services hospitaliers. Parmi elles, celle d'ouvrir la campagne de rappel vaccinal à l'ensemble de la population adulte. Olivier Véran, le ministre de la Santé d'alors, répétait que l'efficacité des deux premières injections baissait dans le temps. Depuis, la "troisième dose" a été administrée à plus de 40 millions de Français, selon Santé publique France.

Dans une étude publiée ce jeudi et basée sur 37 millions de personnes au sein de la population française, plusieurs scientifiques ont cherché à analyser son efficacité. Pour ce faire, ils ont comparé le nombre d'hospitalisations entre deux groupes : l'un composé de personnes ayant reçu la dose de rappel avec un vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna), l'autre composé de personnes ne l'ayant pas reçue.

Légère baisse de la protection par rapport à Omicron

Ils en ont conclu qu'entre le 26 décembre 2021 et le 31 janvier 2022, période durant laquelle le variant Omicron a pris le dessus sur le variant Delta, la dose de rappel réduisait de 81% le risque d'hospitalisations. Ce qui signifie que le vaccin protège légèrement moins d'Omicron que de Delta, l'efficacité de la "troisième dose" étant estimée à 85% entre le 15 septembre et le 1er décembre 2021, période où Delta était prédominant.

Des chiffres importants pour protéger l'hôpital, mais qui diminuent dans le temps. Ainsi, les scientifiques estiment qu'une semaine après l'injection de la dose de rappel, son efficacité contre les hospitalisations provoquées par Omicron est de 82%. Cet indicateur descend progressivement dans les mois qui suivent. Trois à quatre mois après le vaccin, la protection face au risque d'hospitalisation n'est plus que de 72%.

En outre, les données relevées par l'étude Epi-phare montrent une efficacité supérieure pour le vaccin Moderna. Les sujets vaccinés en rappel avec Pfizer voient leur risque d'hospitalisation baisser de 81% face à Omicron, contre 85% pour Moderna.

Lire aussi

"La dose de rappel est associée à une protection accrue contre les hospitalisations pour Covid-19", concluent les chercheurs. "L'évaluation de cette association entre la vaccination par une troisième dose d'un vaccin à ARN messager et l'hospitalisation pour Covid-19, en examinant séparément l'efficacité en fonction du temps écoulé depuis la première dose de rappel et des variants émergents, peut éclairer les recommandations concernant l'administration des doses de rappel." 

Ces travaux ne concernent toutefois pas les sous-variants d'Omicron BA.4 et BA.5, désormais majoritaires en France.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info