Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

Aurélie Loek
Publié le 29 novembre 2021 à 14h06, mis à jour le 29 novembre 2021 à 22h34
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

DÉNOMINATION - L'Organisation mondiale de la Santé a annoncé que le variant B.1.1.529 serait nommé Omicron, reprenant le nom de la 15e lettre de l'alphabet grec. Les 13ᵉ et 14ᵉ lettres ont, quant à elles, été mises de côté.

Contre toute attente, c'est du nom de la 15e lettre de l'alphabet grec, Omicron, que le nouveau variant a été baptisé. La dénomination à partir d'une lettre grecque correspond bien au système mis en place par l'Organisation mondiale de la santé. Pour autant, deux lettres avant Omicron, Nu et Xi, n'ont pas été attribuées.

En effet, depuis l'apparition de variants, un système de nomenclature a été mis en place, constitué de lettres et de chiffres, afin de "nommer et suivre les lignées génétiques du SARS-CoV-2". Parallèlement, afin de faciliter la dénomination de ces variants, l'OMS a recommandé de les nommer à l'aide du nom des lettres de l'alphabet grec, "plus accessible à un public non scientifique".

Des lettres, car "faciles à prononcer et non stigmatisants"

Les noms à partir de lettres grecques sont ainsi "faciles à prononcer et non stigmatisants" pour les variants à suivre et les variants préoccupants, a justifié l'OMS. Ce système permet ainsi d'éviter de nommer le variant par rapport au lieu géographique où il a été détecté pour la première fois. En effet, le variant Alpha, séquencé pour la première fois au Royaume-Uni, était auparavant nommé "variant anglais", tout comme le variant Delta était surnommé le "variant indien".

En plus de ces variants, il y a eu le variant Bêta, répertorié pour la première fois en Afrique du Sud et le variant Gamma au Brésil. Respectant l'ordre de l'alphabet, d'autres variants ont été ou sont toujours suivis par l'OMS. Le variant Epsilon a ainsi été découvert en Californie, aux États-Unis. Le variant Zêta avait été repéré en juillet à Rio de Janeiro, Êta a été identifié au Royaume-Uni et au Nigeria, Thêta aux Philippines, Iota, à New York, Kappa, en Inde, Lambda au Pérou et Mu, en Colombie

Parmi ces variants, seuls Lambda et Mu sont encore désignés comme "variants à suivre". Kappa, Iota, Êta et Epsilon ont été rétrogradés comme "variants sous surveillance". Zêta et Thêta, eux, ne sont désormais plus sous surveillance. Les variants Alpha, Bêta, Gamma, Delta, et maintenant Omicron, sont quant à eux désignés comme variants préoccupants.

Lire aussi

Le variant B.1.1.529 en Afrique du Sud est donc le 13e variant surveillé par l'Organisation mondiale de la Santé. Ensuivant son système de dénomination, l'agence internationale aurait donc dû nommer ce variant, Nu, lettre venant après, Mu. Cependant, ce n'est pas celle-ci, ni la suivante, la lettre Xi, qui ont été choisies, mais Omicron. 

L'OMS a justifié ce choix en soulignant que Nu pouvait être trop facilement confondu avec "new", nouveau en anglais. Quant à Xi, la lettre n'a pas été utilisée, car correspondant à un nom trop commun. Pour le moment, Nu et Xi sont donc les deux seules lettres de l'alphabet qui ont été mises de côté par l'OMS.


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info