Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Le coronavirus a circulé en France dès novembre 2019, selon l'Inserm

TG
Publié le 10 février 2021 à 17h26
JT Perso

Source : TF1 Info

RECHERCHE - Après avoir effectué des tests sérologiques sur plus de 9.000 personnes, des chercheurs de l'Inserm sont convaincus que le coronavirus a pu circuler en France dès le mois de novembre 2019.

Le Covid-19 sévissait déjà en France en novembre 2019. C'est en tout cas ce que pensent des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), dont les travaux sont relayés ce mercredi sur leur site.  Cette théorie d'une "circulation précoce du virus en Europe" vient ainsi mettre à mal celle d'une pandémie qui aurait débuté à Wuhan en décembre de la même année.

Dans le détail, l'Inserm a passé au peigne fin 9.144 échantillons sanguins. Ces derniers avaient été collectés sur les 200.000 participants de la cohorte Constances, une vaste étude épidémiologique sur le coronavirus, et collectés entre le 4 novembre 2019 et le 16 mars 2020. Le virus a alors été détecté chez 353 participants, précise l'Inserm. Restait alors à écarter les "faux positifs" : pour cela, les chercheurs ont réalisé un second test "très spécifique". Verdict ? Treize échantillons prélevés entre le 5 novembre 2019 et le 30 janvier 2020 se sont révélés positifs aux deux tests.

Une majorité de gens qui ont voyagé avant leur test

L'enquête de l'Inserm ne s'est pas arrêtée là. En effet, 11 des personnes ayant eu un test positif entre novembre 2019 et janvier 2020 ont rencontré les chercheurs, qui ont étudié leur état de santé : six n’ont signalé aucun symptôme au cours des semaines précédant le prélèvement de l’échantillon. "Cinq participants ont en revanche présenté des signes de maladies respiratoires virales, et huit ont été en contact étroit avec des personnes qui présentaient de tels signes ou ont signalé des situations à risque d’exposition potentielle au SeARS-CoV-2", précise l'Inserm.

Lire aussi

"Dans plus de la moitié des cas, on a affaire à des gens qui ont voyagé ou qui ont été en contact avec des personnes ayant été malades. L'un des cas avait voyagé deux mois en Asie et est revenu début décembre en France… Un autre est médecin, ce qui est aussi un facteur de risque", a expliqué au Monde le Pr Fabrice Carrat, directeur de l'étude. Selon l'Inserm, l'arrivée en France du virus au cours de l'année 2019 laisse peu de doute : "La circulation du virus et l’infection par le SARS-CoV-2 pourraient avoir eu lieu dès novembre 2019 en France. Ce rapport confirme également l’intérêt du suivi de grandes cohortes en population générale pour répondre à des questions de recherche telles que celles survenant lors d’une crise sanitaire d’une telle ampleur."


TG

Tout
TF1 Info