L'info passée au crible

A-t-on vraiment enregistré "1,3% de décès chez les personnes doublement vaccinées" aux États-Unis ?

Felicia Sideris
Publié le 20 avril 2021 à 18h46
A-t-on vraiment enregistré "1,3% de décès chez les personnes doublement vaccinées" aux États-Unis ?

Source : LOIC VENANCE / AFP

ANTI-VAX - Des internautes remettent en cause la vaccination en assurant que les CDC américains ont enregistré "1,3% de décès" chez les personnes immunisées du pays. C'est une erreur d'interprétation.

Le taux de décès après vaccination serait-il supérieur au taux de létalité du coronavirus ? C'est ce qu'assurent certains internautes de la sphère anti-vaccin. Chiffres des très sérieux Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis à l'appui - l'équivalent de notre agence du médicament - ils disent avoir calculé un chiffre très inquiétant. Il y aurait eu "1,3% de décès chez les personnes doublement vaccinées" dans le pays. C'est faux.

0,0075% des personnes vaccinées ont eu le Covid-19

Les données sont issues d'un rapport de pharmacovigilance de la CDC. Notamment publiées par CNN ce jeudi 15 avril, elles montrent que parmi les 77 millions de personnes alors complètement immunisées dans le pays, 5800 avaient attrapé le coronavirus malgré les deux doses. Parmi elles, 74 personnes étaient décédées. 

Si l'on prend ces données et qu'on sort une calculette, on découvre que seuls 0,0075% des patients vaccinés ont eu le Covid-19. Alors comment les internautes sont-ils arrivés à cet étonnant "1,3%" ? Il découle d'une série d'erreurs. Tout d'abord, leur logique a été de dire qu'il y a eu 74 morts sur 5.800 personnes positives au coronavirus. Ce qui donne 1,28% de létalité pour les personnes vaccinées et signalées comme positives au coronavirus. Et non pas sur les seules immunisées. C'est donc moins que la létalité visible française (nombre de décès par rapport au nombre de cas confirmés), évaluée à 1,9%. 

Ce qui reste un taux important pour un vaccin qui est supposé protéger des formes graves. Sauf qu'il existe encore plusieurs biais à cette analyse. Ainsi, un bon nombre de personnes asymptotiques semblent avoir échappé au radar de l'agence américaine. De fait, seules 30% des personnes signalées comme positives étaient asymptomatiques. C'est moins qu'en population générale. Pour rappel, ce chiffre fluctue en fonction des études, mais les experts estiment que près d'une personne sur deux atteinte par la maladie ne présentera aucun symptôme. Ce sont donc 1,3% des personnes positives et avec des formes symptomatiques. De plus, les autorités sanitaires américaines n'ont pas pu évaluer l'impact des nouveaux variants, qui pourraient échapper à l'immunité

Lire aussi

En réalité, si les anti-vax se servent de cette information pour décrédibiliser le vaccin, les données de la CDC montrent plutôt le contraire. 5800 immunisés et 74 morts signifient que le vaccin Pfizer et Moderna fonctionnent mieux que ce que les premières études montraient. Avec une efficacité de 99,9925% contre les contaminations, c'est même plus que les 90% d'efficacité contre les formes graves annoncées en décembre dernier par voie de communiqué de presse. Un chiffre inespéré.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info