La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Covid-19 : PCR, antigéniques, autotests... Quel dépistage choisir avant les fêtes ?

Idèr Nabili
Publié le 21 décembre 2021 à 12h22
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

PRÉVENTION - Face à un taux d'incidence inédit depuis le début de la pandémie en France, le gouvernement appelle la population à se faire dépister avant de retrouver ses proches à Noël. Quels tests choisir ?

Des fêtes de Noël en pleine vague épidémique. Dans quelques jours, les Français s'apprêteront à retrouver leurs proches pour célébrer Noël et la nouvelle année. Mais le Covid-19 et son contagieux variant Omicron risquent de gâcher la fête. Actuellement, la France enregistre plus de 50.000 cas en moyenne chaque jour, du jamais vu. Pour limiter les risques de contamination, le gouvernement appelle la population à se faire dépister dans les prochains jours. Trois types de tests sont possibles.

PCR, les plus fiables

Il s'agit du test de référence en France. Réalisés par un professionnel de santé, les tests RT-PCR permettent de rechercher la présence de l'ARN du virus. Une fois le prélèvement effectué dans les narines grâce à un écouvillon d'une quinzaine de centimètres, il est envoyé en laboratoire pour être analysé. En théorie, et selon la demande, les résultats vous sont envoyés en moins de 24 heures.

Selon la Haute autorité de santé (HAS), il s'agit des tests les plus fiables. En février dernier, l'instance indépendante avait estimé son efficacité à 92%. Toutes les personnes vaccinées, celles avec une ordonnance, les cas contacts ainsi que les mineurs peuvent réaliser un test PCR gratuitement (pris en charge par l'État), dans un centre. Pour les non-vaccinés, qui veulent s'assurer qu'ils n'ont pas le virus ou souhaitent disposer d'un pass sanitaire valide (pendant 24h après le prélèvement), le tarif de référence s'élève à 43,89 euros.

Antigéniques, les plus rapides

Si vous n'avez pas la patience d'attendre votre résultat durant plusieurs heures, ou que vous souhaitez réaliser votre dépistage proche de chez vous, il est possible de réaliser un test antigénique. Sur le principe, le fonctionnement est le même que pour les PCR : un écouvillon permet d'effectuer le prélèvement dans la narine afin de rechercher "les antigènes présents à la surface du virus", indique le ministère de la Santé. Mais plutôt que d'être envoyé en laboratoire, il est directement placé sur un réactif. Une quinzaine de minutes plus tard, le résultat est obtenu. S'il est positif, il est ensuite conseillé de pratiquer un test PCR de confirmation.

Lire aussi

Car la fiabilité de ces tests demeure inférieure. D'après un avis de la HAS, leur efficacité n'est que de 67 à 92% chez les personnes symptomatiques, et peut descendre jusqu'à 33% chez les asymptomatiques. Ils peuvent être réalisés en pharmacie ou par plusieurs professionnels de santé, comme les médecins, les infirmiers ou encore les chirurgiens-dentistes. La gratuité s'applique de la même manière que pour les PCR. Leur prix, pour les non-vaccinés, varie entre 22 et 45 euros.

Autotests, les plus faciles

C'est la nouvelle arme suggérée par le ministre de la Santé Olivier Véran pour lutter contre les contaminations lors du réveillon de Noël : les autotests. Ils sont, eux aussi, considérés comme des tests antigéniques, mais peuvent être réalisés directement par l'utilisateur, sans l'aide d'un professionnel de santé. L'écouvillon va cependant moins loin dans la narine que lors du dépistage plus classique. Le résultat est obtenu en 15 à 20 minutes.

Disponibles en pharmacie, leur efficacité reste toutefois "limitée", admet le ministère de la Santé. Même en cas de résultat négatif, "il est toujours possible que vous soyez porteur du virus dans des quantités non détectables", avertit le gouvernement. Pour limiter ce risque, la notice d'utilisation doit être scrupuleusement respectée.

La HAS n'a autorisé sur le marché que les autotests les plus fiables : ils doivent détecter la présence du virus dans 80% des cas chez les personnes effectivement positives, et le risque de faux positif doit être inférieur à 1%. Pour le grand public, le coût de ces autotests n'est pas pris en charge, mais le prix limite de vente "s'élève à 5,2 euros par autotest", précise le ministère.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info