Le pass vaccinal, plus qu'un mauvais souvenir ?

Port du masque, tests... ce qui va changer le 28 février

M.G avec AFP
Publié le 11 février 2022 à 14h07
JT Perso

Source : TF1 Info

Le gouvernement a annoncé vendredi un allègement à venir des restrictions sanitaires.
Le 28 février prochain, le port du masque, en extérieur et dans les lieux intérieurs soumis au pass vaccinal, ne sera plus obligatoire.

Vers un semblant de retour à la normale. La situation semblant se stabiliser sur le front épidémique, l'exécutif desserre l'étreinte. Ce vendredi, le ministère de la Santé a ainsi annoncé, sur la base de l’avis du Haut Conseil de la santé publique, les allègements suivants plusieurs allègements à compter du 28 février prochain.

Fin du masque en intérieur dans les lieux soumis au pass vaccinal

Le port du masque, déjà plus obligatoire en extérieur depuis le 2 février, ne le sera bientôt plus non dans les "lieux clos soumis au pass vaccinal". Sont notamment concernés les cinémas, les activités de loisirs, les bars et restaurants ou encore les musées. "Le pass vaccinal nous permet dans un contexte où la pression épidémique se réduit fortement, et comme nous l'avons déjà fait avant cette vague, de supprimer l'obligation de port du masque dans les établissements recevant du public", justifie Olivier Véran. Au contraire, cette obligation est "maintenue dans les transports et les lieux clos non soumis au pass vaccinal", précise le ministère de la Santé.

Lire aussi

Moins de tests

Le dispositif de dépistage des cas contacts va également être aménagé à partir du 28 février. "Les personnes contacts n'auront plus à réaliser qu'un seul test (autotest ou test antigénique ou test RT-PCR) à J2 (soit deux jours après avoir eu l'information d'avoir été en contact avec une personne testée positive) au lieu de trois tests aujourd'hui (à J0, J2 et J4)", expose le gouvernement. À noter qu'en cas d'autotest positif, la personne devra faire un test antigénique ou un test RT-PCR de confirmation. "Les règles d’isolement demeurent inchangées", souligne, en revanche, le ministère.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info