Covid-19 : la France face à la 7e vague

Covid : le masque obligatoire dans les transports pas à l'ordre du jour à l'échelle nationale

Idèr Nabili
Publié le 6 juillet 2022 à 17h18
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

Le maire de Nice Christian Estrosi a annoncé ce mercredi le retour du masque obligatoire dans les transports de sa métropole.
Dans le reste de la France, "le gouvernement sera obligé d'y venir", prédit-il.
Aucune référence au port du masque ne figure toutefois dans le projet de loi en discussions à l'Assemblée nationale.

"Dans les gares et dans les trains, merci de porter un masque." Cette phrase, les Français l'ont entendue pendant deux ans, à chaque fois qu'ils empruntaient les transports en commun. Mais depuis le 16 mai dernier, tout a changé. À la faveur de conditions sanitaires favorables, le précédent gouvernement avait décidé de lever cette obligation, recommandant simplement de se protéger le nez et la bouche dans les transports bondés.

Près de deux mois plus tard, la situation sanitaire est bien différente. Mardi 5 juillet, la France a franchi le cap des 200.000 contaminations enregistrées en 24 heures, et le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé ce mercredi matin le retour de l'obligation du port du masque dans les transports en commun de sa métropole. Face à la septième vague qui "monte en flèche", "le gouvernement sera obligé d'y venir", a-t-il même prédit sur RTL. Pour l'heure, l'exécutif privilégie les recommandations.

"Il faut mettre son masque dans les transports en commun"

En mai 2020, au moment de l'entrée en vigueur de l'obligation du port du masque dans les transports en commun, le gouvernement avait présenté un décret. Celui-ci était rédigé "dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire". Or, ce dispositif, qui permet notamment de prendre des mesures coercitives ou d'imposer le pass vaccinal, prend fin au 31 juillet. Il doit être remplacé par l'actuel projet de loi "maintenant provisoirement un dispositif de veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre le Covid-19", actuellement en discussions à l'Assemblée nationale.

Interrogé par TF1info, Matignon confirme qu'aucune référence au port du masque ne figure dans ce projet de loi. Celui-ci "est volontairement très resserré autour" de deux axes, nous indique le cabinet de la Première ministre Elisabeth Borne : la prolongation des systèmes d'information de crise (dont Sidep), et un contrôle sanitaire aux frontières. Rien, donc, sur le port du masque.

Lire aussi

Toutefois, le nouveau ministre de la Santé, François Braun, a été clair lors de son audition à l'Assemblée nationale, mardi. "Il nous faut retrouver, tous, les bons réflexes", a-t-il demandé, jouant la carte de la responsabilité.

François Braun a par ailleurs confirmé qu'une telle obligation n'était pas à l'ordre du jour. "Nous pourrions légiférer sans cesse", mais "nous souhaitons plutôt que chacun puisse être réactif et toujours adapter ses comportements à ce que la situation exige", a-t-il insisté. "Il faut mettre son masque dans les lieux bondés, dans les transports en commun, dans les transports pour les vacances."


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info