La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Covid-19 : que pensent les scientifiques des nouvelles restrictions sanitaires ?

TF1
Publié le 22 mars 2021 à 10h42
JT Perso

Source : JT 20h WE

REPORTAGE - L'exécutif a fait le choix d'un confinement allégé pour un tiers des Français, sans limite de temps de sortie en journée, afin d'inverser la courbe des contaminations. Qu’en pensent les scientifiques ?

Un confinement dehors. L’idée ne déplaît pas aux Parisiens, nombreux ce dimanche après-midi sur les Quais-de-Seine. Il est désormais prouvé que l’on a dix fois moins de chance d’être contaminé à l’extérieur qu’à l’intérieur. Pertinent donc, à condition que le port du masque et la distanciation physique restent une habitude dehors comme dedans. 

Le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique à l’Institut Pasteur (Paris), précise : “Cette liberté gagnée de l'extérieur, elle doit permettre de limiter au maximum le fait de se rencontrer avec des personnes en intérieur. Parce que c’est vrai que quand vous êtes dans un espace clos, surtout fermé, il n’y a pas d’aération, que vous enlever votre masque pour un repas, parce que vous commencez à discuter avec des gens, c’est là que vous vous infectez”.

Le gouvernement espère limiter nos déplacements également en fermant 90 000 commerces considérés comme non-essentiels. Cette mesure est-elle efficace ? "On n’a pas mesuré l’impact de la fermeture des commerces non-essentiels. Mais on est sûr que c’est un impact très marginal, comme la plupart des mesures qui ont été prises jusqu’ici d’ailleurs", explique docteur Catherine Hill, épidémiologiste et biostatisticienne à l'Institut Gustave Roussy. "Je vous rappelle quand même que ça fait des jours et des semaines que le nombre de gens qui arrivent en réanimation chaque jour augmente”, 

Au contraire, la limite des dix kilomètres et l’interdiction d’un voyage d’une région à une autre serait bénéfique. Quoi qu’il en soit, il faut attendre plus d’une semaine pour mesurer les résultats sur les contaminations et deux à trois semaines pour constater les faits sur les hospitalisations.


TF1

Tout
TF1 Info