Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : que peut changer le vaccin Novavax qui arrive en France ?

Idèr Nabili
Publié le 21 février 2022 à 14h45, mis à jour le 23 février 2022 à 18h35
JT Perso

Source : TF1 Info

Les premières doses du vaccin Novavax, le cinquième autorisé en France, doivent arriver cette semaine dans le pays.
Selon le laboratoire, il pourrait convaincre les réticents en raison de l'absence d'ARN messager.
Dans un premier temps, il sera en partie destiné aux territoires d'Outre-mer.

Un nouvel outil dans la campagne de vaccination française. Après Pfizer, Moderna, AstraZeneca (plus administré dans le pays) et Johnson&Johnson, au tour de Novavax d'entrer en scène. Les premières doses du produit du laboratoire américain, qui n'utilise pas la technologie de l'ARN messager, doivent arriver en France à la fin de la semaine. Un peu plus d'un million de doses sont attendues, exclusivement destinées à des primo-vaccinations.

Selon la société pharmaceutique, ce vaccin pourrait convaincre les quelque quatre millions de Français de plus de 12 ans encore non vaccinés de franchir le pas. "C'est une option qui peut convaincre certains qui étaient hésitants à recevoir leur première dose", avance Silvia Taylor, directrice monde de la biotech américaine, auprès de l'AFP. Le vaccin Novavax a même été qualifié "d'alternative utile" pour les personnes refusant les vaccins Pfizer et Moderna par la Haute autorité de santé, au moment de la délivrance de son feu vert.

Les premières injections début mars

Sans ARN messager, ce vaccin contient une composante du virus (et non le virus entier comme les vaccins les plus classiques), introduite dans l'organisme pour déclencher une réponse immunitaire. Une technologie loin d'être inédite. Dite des sous-unités protéiques, cette technique a fait ses preuves puisqu'elle est utilisée depuis des décennies pour vacciner contre des maladies telles que l'hépatite B et la coqueluche.

"Si le laboratoire respecte ses engagements", les premières vaccinations auront lieu début mars, précise le ministère de la Santé à TF1info. Elles auront en partie lieu dans les territoires ultramarins. "600.000 doses sont réservées prioritairement pour les Outre-mer", poursuit le ministère. "120.000 d'entre elles seront envoyées rapidement vers ces territoires en réponse à leur demande."

Lire aussi

La métropole ne sera pas oubliée. Un peu moins de la moitié de la livraison attendue en fin de semaine sera distribuée dans les pharmacies. Ce qui représente environ 500.000 doses. Comme pour les autres vaccins, deux injections séparées de quelques semaines sont nécessaires pour conférer la protection maximale. Au total, d'ici à la fin du mois de mars, la France recevra 3,2 millions de doses de Novavax.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info