La Chine face à une nouvelle flambée de Covid-19

Covid-19 : que se passe-t-il en Chine où plusieurs villes se reconfinent ?

Audrey LE GUELLEC
Publié le 17 mars 2022 à 18h46
JT Perso

Source : JT 13h WE

La Chine est confrontée à son pire regain épidémique depuis la première vague de 2020.
Malgré le confinement de millions d’habitants, le pays voit encore le nombre de cas augmenter.
La souche Omicron est en cause.

"Nous devons toujours mettre au premier plan les gens et leur vie". Le président chinois Xi Jinping a ordonné jeudi de poursuivre la politique du zéro Covid pour "enrayer au plus vite la propagation de l'épidémie", selon des propos rapportés par la télévision publique. Cette déclaration intervient au moment où plusieurs dizaines de millions de Chinois sont confinés à travers le pays, confronté à son pire regain épidémique depuis la première vague de 2020. En l'espace de quelques jours, au moins 17 villes ont été placées en quarantaine, dont la métropole technologique de Shenzhen (sud), peuplée de 17,5 millions d'habitants.

La Chine, où le Covid-19 a été dépisté pour la première fois à la fin de 2019, était parvenue jusque-là à très largement enrayer l’épidémie en recourant une politique rigide. Dès l'apparition d'un cas, les autorités imposent de strictes mesures de confinement et procèdent à des dépistages massifs et répétés de la population. Comment expliquer alors que le pays soit soudainement rattrapé par le virus ?

La souche Omicron en cause

A l'origine de ce regain épidémique se trouve la souche Omicron, très contagieuse, et qui a donné lieu ces derniers mois à de nombreux foyers dans l’ensemble du pays. Ce jeudi, 2.432 contaminations ont ainsi été recensées dans les pays au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres du ministère de la Santé, un bilan élevé pour la Chine, mais toutefois en baisse par rapport à mercredi où 3.290 cas, dont 11 graves, répartis dans une vingtaine de provinces avaient été recensés. C'est surtout près de deux fois moins que mardi lorsque 5 280 nouveaux cas avaient été recensés, un chiffre qui avait plus que doublé en une seule journée.

Si les chiffres chinois restent modestes en comparaison des bilans accumulés dans le reste du monde, ils sont élevés pour le pays. Si l'on en croit les chiffres officiels, en l'espace de deux ans, la Chine n'a enregistré qu'à peine 115.000 cas de contaminations  (sans compter les personnes asymptomatiques), dont 4.636 décès très exactement. Le dernier décès dû au coronavirus remonte, selon les autorités, au début de 2021. 

Des chiffres alourdis par le bilan de Jilin

Shanghai, la plus grande ville de Chine, a fait état jeudi de seulement 165 nouveaux cas mais les autorités ont toutefois confiné de nombreux quartiers. Mais les chiffres des derniers jours ont été largement alourdis par le bilan de la province du Jilin (nord-est), frontalière de la Corée du Nord, pays qui a échappé au Covid selon ses autorités. Plus de 3 000 contaminations ont ainsi été enregistrées dans le seul Jilin entre lundi et mardi. En l'espace d'une semaine, ce sont plus de 5 000 cas qui y ont été recensés. 

Lire aussi

Des images diffusées par la télévision publique CCTV montraient d'ailleurs mercredi des dizaines de grues en train d’assembler des hôpitaux temporaires dans cette province, alors que le pays s’activait pour libérer des lits hospitaliers, afin de limiter la tension hospitalière liée à la vague Omicron. 

La Chine veut avant tout éviter de se retrouver dans la même situation que dans sa région semi-autonome de Hong Kong (sud), où les hôpitaux débordent de patients et où la population locale dévalise les supermarchés dans la panique, craignant un confinement.


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info