Covid-19 : restaurants, centres commerciaux… Face à la flambée épidémique, les jauges bientôt de retour ?

Publié le 3 décembre 2021 à 17h11

Source : TF1 Info

RESTRICTIONS - Un nouveau conseil de défense sanitaire se tiendra lundi pour "voir s'il y a lieu de prendre des mesures complémentaires" face à la flambée de l'épidémie, a annoncé le Premier ministre Jean Castex. Les jauges vont-elles faire leur retour dans certains lieux ?

La hausse continue du nombre de nouvelles contaminations au Covid-19 en France va-t-elle provoquer de nouvelles restrictions ? La question est sur la table. Lundi 6 novembre, un nouveau conseil de défense sanitaire se tiendra autour du président de la République, afin de "voir s'il y a lieu de prendre des mesures complémentaires" pour limiter la propagation du virus, a affirmé le Premier ministre Jean Castex, jeudi. "Nous verrons quelles réponses apporter", a confirmé ce vendredi le chef de l'État.

Cet éventuel nouveau tour de vis concernera-t-il les restaurants, avec un retour des jauges, pourtant abandonnées il y a plusieurs mois ? "Nous n'espérons pas ce retour à la case départ à la veille des fêtes de fin d'année", déclare sur LCI Stéphane Manigold, restaurateur à Paris et président du groupe Éclore (voir vidéo en tête de cet article). "Depuis un mois, nous nous préparons à accueillir les Françaises et les Français pour ces fêtes de fin d'année. Un retour des jauges serait un coup de massue supplémentaire pour notre économie."

"Nous avons tous respecté les règles, nous avons remis les masques avant même qu'Olivier Véran le signale", défend le restaurateur. "J'appelle le président de la République à prendre des mesures proportionnées, à donner de la lisibilité à l'ensemble des Français qui commencent à paniquer et à annuler massivement leurs réservations pour les fêtes."

"Le courage politique est de ne pas sanctionner ceux qui font les efforts"

Les centres commerciaux aussi ont longtemps été dans le viseur de l'exécutif. Lors de la quatrième vague, ils avaient même été contraints d'imposer le pass sanitaire à l'ensemble de leurs visiteurs. Ils ne souhaitent pas non plus un retour en arrière. "Le chiffre d'affaires avait fortement chuté lors de l'obligation du pass sanitaire en août et septembre", indique à LCI Gontran Thüring, délégué général du Conseil national des centres commerciaux. "Et une récente étude de l'institut Pasteur a montré que les centres commerciaux ne sont pas propices à la propagation du virus", met-il en avant.

Contrairement au secteur de la restauration, Gontran Thüring souhaite plutôt la mise en place de jauges si des restrictions devaient voir le jour. "C'est une mesure facile à appliquer puisque les centres sont équipés de compteurs", explique-t-il. "En fin d'année, les grands centres commerciaux peuvent accueillir jusqu'à 70.000 personnes par jour. Le pass sanitaire nécessite deux personnes pour contrôler à chaque entrée sur toute l'amplitude horaire. D'un point de vue économique, cela coûte 30.000 euros par mois par porte d'entrée, et les grands centres comptent jusqu'à 15 entrées."

Du côté des restaurants comme des centres commerciaux, on espère surtout que le conseil de défense sanitaire n'aboutira pas à de nouvelles restrictions généralisées. Le restaurateur Stéphane Manigold plaide plutôt pour des mesures qui toucheraient uniquement les quelque six millions de Français éligibles, mais non vaccinés. "Le courage politique, c'est ne pas sanctionner ceux qui ont fait des efforts. Nous en faisons partie, la majorité des Français sont vaccinés et réservent une troisième dose", affirme-t-il. "Si restrictions il doit y avoir, c'est avec celles et ceux qui sont les derniers réfractaires."


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info