Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Retour à l'école : l'appel d'un infectiologue à alléger les mesures sanitaires

La rédaction de LCI
Publié le 7 juin 2020 à 12h58
JT Perso

Source : TF1 Info

RETOUR EN CLASSE - À l'instar de Jean-François Delfraissy, le pédiatre et infectiologue Robert Cohen, invité de LCI, a souhaité que les mesures sanitaires soient allégées dans les écoles pour permettre "un fonctionnement quasi-optimal".

Après le président du Comité scientifique Jean-François Delfraissy, c'est au tour du pédiatre et infectiologue Rober Cohen de demander l’allègement des mesures sanitaires en vigueur dans les écoles. Invité sur LCI, ce professeur à l'hôpital intercommunal de Créteil, milite pour une "ouverture plus nette, plus franche, plus efficace des écoles".

"Cela fait plus d'un mois que l'ensemble de la communauté pédiatrique est mobilisée pour cela", explique-t-il (voir vidéo en tête de cet article). Le Pr Robert Cohen regrette le faible nombre d'enfants de retour dans les écoles depuis le début du déconfinement, à cause notamment "du protocole sanitaire trop strict". En ce sens, il "soutient complètement" les propos de Jean-François Delfraissy, favorable à "un allègement du protocole sanitaire" et une "simplification des règles en péri-scolaire".

"Cinq ou six mois sans école, c'est du jamais vu"

Même s'il reste moins d'un mois d'école avant les vacances estivales, le Pr Cohen juge "absolument nécessaire" qu'un maximum d'écoliers retournent en classe dans les jours à venir. "On dit qu'un seul mois d'école, le mois de juin, n'est pas très important, mais cela fait deux mois et demi que nos enfants ne vont plus à l'école, et deux mois de vacances suivront", déclare-t-il. "Rendez-vous compte, nous allons nous retrouver avec" des enfants "sans apprentissage classique pendant cinq ou six mois. C'est du jamais vu."

Déconfinement : faut-il aller plus vite ?Source : TF1 Info
JT Perso

Robert Cohen se projette également sur la rentrée de septembre. "Elle ne sera probablement pas complètement normale, pas complètement comme avant", avoue-t-il. "Mais elle doit être plus efficace, avec des protocoles sanitaires beaucoup plus simples, permettant l'accueil d'enfants un peu plus nombreux." Selon lui, une diminution des mesures permettra "un fonctionnement quasi-optimal de l'école", avec des règles "efficaces et applicables"

Une opinion renforcée par l'étude qu'il a coordonnée, prouvant que les enfants de moins de 15 ans sont de très faibles propagateurs de la maladie. "C'est donc tout à fait possible" de revoir à la baisse le protocole sanitaire.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info