Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Covid-19 : douleurs corporelles, sueurs nocturnes... ce que l'on sait des symptômes du variant Omicron

Audrey LE GUELLEC
Publié le 23 décembre 2021 à 14h17
Covid-19 : douleurs corporelles, sueurs nocturnes... ce que l'on sait des symptômes du variant Omicron

Source : iStock

ÉTAT DES LIEUX - Depuis l'apparition en Afrique du Sud du nouveau variant du Covid-19 qui déferle à présent sur l'Europe et les États-Unis, les experts en savent davantage sur les signes qui le caractérisent. L'un d'entre eux, au moins, semble lui être spécifique.

À mesure qu'il progresse dans le monde, le variant Omicron se dévoile un peu plus aux yeux des experts. Alors que les premiers symptômes qui lui ont été attribués étaient plus ou moins similaires à ceux des précédents variants, un signe, jusque-là relativement inhabituel, vient ainsi d'être mis au jour par les chercheurs : les sueurs nocturnes. 

"Nous avons constaté une forte augmentation des cas au cours des dix derniers jours. Jusqu'à présent, il s'agissait principalement de cas très légers, les patients présentant des symptômes similaires à ceux de la grippe : toux sèche, fièvre, sueurs nocturnes, nombreuses douleurs corporelles", a ainsi expliqué le médecin généraliste Unben Pillay lors d'une conférence organisée par le ministère de la Santé d'Afrique du Sud.

"Episodes répétés de transpiration extrême"

Si ce nouveau symptôme attribué au variant Omicron a déjà été relevé lors d’infections au variant Delta, cela ne l'a été qu'à de très rares occasions. Médicalement, les sueurs nocturnes sont décrites comme des "épisodes répétés de transpiration extrême", qui surviennent pendant la phase de sommeil. En d'autres termes, la personne concernée peut se réveiller trempée de sueur.

Outre cette possible manifestation de l'infection au Covid-19 qui semble être plus spécifique à Omicron, quatre autres symptômes ont été décrits par les scientifiques : la gorge qui gratte, les éruptions cutanées (surtout chez les enfants), les douleurs musculaires et une fatigue extrême.

Selon un rapport publié par les Centres de contrôle et de prévention des maladies américains, "la toux, la fatigue, la congestion ou l'écoulement nasal" sont les symptômes plus fréquemment signalés, soit des symptômes semblables à ceux du rhume. Des cas de fièvre, nausées, vomissements, essoufflement et diarrhée ont également été signalés, mais dans une proportion moindre. 

Lors de la conférence sud-africaine, les chercheurs se sont toutefois voulus rassurants sur un point en confirmant que le variant Omicron, bien que beaucoup plus contagieux, occasionnerait moins de formes graves chez les patients atteints. 

Le 9 décembre, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait évoqué des "éléments qui laissent à penser qu'Omicron provoque des symptômes moins graves que Delta", tout en soulignant qu'il "est trop tôt pour en être certain". Le lendemain, Michael Ryan, le responsable des urgences de l'OMS, avait confirmé ce constat lors d'un entretien accordé à l'AFP. "Le comportement général que nous observons jusqu'à présent ne montre aucune augmentation de la sévérité", avait-il souligné, s'appuyant notamment sur "des symptômes plus légers" observés en Afrique australe. 


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info