L'info passée au crible
Verif'

Un "masque pour nez" a-t-il vraiment été développé pour se protéger du Covid ?

par Thomas DESZPOT
Publié le 19 octobre 2022 à 16h28
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La vidéo d'une publicité pour un masque de protection porté uniquement sur le nez suscite des réactions amusées.
Si l'on peut douter de son authenticité au premier abord, ce produit est bel et bien commercialisé.
Mis au point pour protéger de la pollution de l'air, il n'est pas conçu dans sa version exclusivement nasale pour protéger en cas d'épidémie.

La pandémie de Covid-19 a transformé le masque chirurgical en accessoire du quotidien. Si l'on finit par s'habituer à la porter, il n'en demeure pas moins contraignant, que ce soit au niveau de la respiration, de la buée qu'il crée sur les lunettes, ou de la gêne engendrée lorsque l'on s'exprime. C'est dans ce contexte qu'un étonnant produit semble avoir fait son apparition. Sur les réseaux sociaux, des internautes partagent la vidéo de ce qui ressemble à une publicité pour un masque d'un nouveau genre : il est conçu pour ne protéger que le nez, laissant la bouche et le menton à l'air libre.

Certains n'ont pas manqué d'ironiser en découvrant ces images : "Quel ministre de la Santé sera le premier à en précommander pour des milliards ?", ironise un message. "En rouge, c’est bien plus commercial", s'amuse un autre. Si ce masque d'un nouveau genre a bien été mis au point et se trouve commercialisé, il faut préciser qu'il n'est pas présenté comme un outil de lutte contre le Covid ou les épidémies.

Un accessoire pour se protéger de la pollution de l'air

Ce masque curieux n'est pas un prototype ou une invention loufoque : on retrouve en effet la trace de ce produit nommé "Nosy". Les créateurs ont à l'origine propulsé leur projet grâce à un financement participatif sur la plateforme Kickstarter. 217 contributeurs leur ont permis de récolter un peu plus de 23.000 livres sterling et de finaliser le développement du masque. Les Britanniques derrière cette idée ont largement communiqué pour faire connaître leur concept, sur des réseaux sociaux comme Instagram notamment.

Lorsque l'on prend quelques minutes pour lire le descriptif du masque, on comprend rapidement que le parallèle avec ceux utilisés pour se protéger du Covid est abusif. En effet, Nosy est présenté comme un accessoire permettant de purifier et filtrer l'air. Ses concepteurs insistent sur les conséquences de la pollution de l'air sur notre santé, et assurent qu'un tel masque nasal protège efficacement, "à condition de respirer essentiellement par le nez". Ce dispositif serait par ailleurs plus respectueux de l'environnement, puisque réutilisable à de multiples reprises. Seuls les filtres internes sont en effet à renouveler, contrairement aux masques chirurgicaux qui se révèlent à usage unique.

Lire aussi

D'un point de vue médical, utiliser un tel masque strictement nasal n'aurait aucun intérêt dans le cas d'une épidémie respiratoire comme le Covid. Les autorités sanitaires, que ce soit le ministère de la Santé ou l'OMS, rappellent en effet qu'un masque se révèle efficace uniquement s'il est porté à la fois sur le nez, la bouche et le menton. Il s'agit non seulement de se protéger des particules virales expirées par des personnes contaminées, mais aussi dans le même temps d'éviter de diffuser soi-même le virus si l'on est soi-même infecté. 

Les créateurs de Nosy précisent que pour les situations d'épidémies, ils ont mis au point un autre produit, également vendu sur leur site. Pour plus de 70 livres (80 euros), un masque nasal est ainsi proposé, complété par une type de masque dédié seulement à couvrir la bouche.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info