Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Felicia Sideris
Publié le 22 janvier 2022 à 21h23
A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Source : iStock

STATISTIQUES – Santé publique France a révélé ce jeudi que 26% des patients positifs au Covid-19 étaient admis dans les hôpitaux pour une autre raison que le virus. Un pourcentage en nette augmentation.

Avant l'épidémie, environ une personne sur six résidant en France était hospitalisée chaque année. Entre les chutes de ski, les accidents de la route ou les fêtes de fin d'année trop arrosées, il n'est donc pas absurde d'imaginer que, parmi les personnes admises dans les établissements de santé en ce début d'année, un certain nombre soit positives au Covid-19. Mais dans quelle proportion ?  Ce jeudi 20 janvier, Santé Publique France a tenu à répondre à cette question.

Près d'un jeune sur deux hospitalisé avec le virus

Dans ce que l'agence sanitaire a baptisé son "focus de la semaine", elle indique que parmi l'ensemble des patients positifs au Covid-19 et hospitalisés entre le 10 et le 16 janvier, 26% étaient admis pour un autre motif que le virus. Un quart d'entre eux étaient donc à l'hôpital "avec" le Covid-19 et non pas "à cause" de la maladie. 

Une proportion qui diffère selon les âges. Et augmente notamment chez les plus jeunes, chez qui le variant Omicron circule massivement sans provoquer de formes graves. Ainsi, près de la moitié (46%) des Français âgés entre 20 et 39 ans et hospitalisés la deuxième semaine de janvier l'étaient "avec" le virus et non pas "à cause". 

Ce qui ne veut cependant pas dire que ce fut le cas tout le long de l'épidémie. Bien au contraire. Cette tendance est très récente. Et s'explique par l'arrivée du variant Omicron, devenu majoritaire sur le territoire dans les derniers jours de 2021. Moins sévère, mais massivement répandu, on le retrouve mathématiquement chez plus de personnes, même dans les couloirs des hôpitaux. 

Un phénomène illustré par les graphiques ci-dessous, issus du dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France. On y voit très clairement la courbe des personnes hospitalisées à cause du Covid-19, en bleu clair, se détacher à partir du mois de décembre de la courbe grise, qui représente ceux pris en charge pour un autre motif. 

Tandis que de plus en plus de personnes hospitalisées pour des accidents, des opérations planifiées ou encore des crises d'appendicites s'avèrent être également infectées par le Covid-19, cette proportion tend cependant à se réduire à mesure de la gravité de l'état de santé. Seuls 8% des patients porteurs du virus présents en réanimation étaient admis pour un autre motif. 


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info