La France face à une 3e vague d'ampleur

7% des patients hospitalisés souffrent d'un syndrome de stress post-traumatique

Allan DELAMOTTE
Publié le 27 novembre 2020 à 17h58
Pour des personnes âgées et fragiles, la réanimation peut s'avérer beaucoup trop éprouvante.

Pour des personnes âgées et fragiles, la réanimation peut s'avérer beaucoup trop éprouvante.

Source : PATRICK HERTZOG / AFP

L'essentiel

ÉTUDE - Selon une étude sur 180 malades du Covid-19 effectuée au CHU de Lille, 7% des patients hospitalisés ont développé, un mois plus tard, un syndrome de stress post-traumatique. Un tiers des malades dit par ailleurs avoir connu un épisode de détresse psychologique après le diagnostic de la maladie.

Depuis près d’un an, l’épidémie de Covid-19 a engendré la mort de près de 1,5 million de personnes dans le monde et bouleversé la vie de millions d’autres. Outre l’aspect purement sanitaire, cette épidémie a également eu un impact important sur les Français d’un point de vue psychologique. 

Ainsi, selon une étude menée sur 180 malades au CHU de Lille, et dont les résultats ont été dévoilés dans les colonnes du Parisien, 33% des patients hospitalisés en réanimation en raison du Covid-19 ont connu un épisode de détresse psychologique après le diagnostic de la maladie.

Un pourcentage aussi élevé que lors de grandes catastrophes naturelles

Pire, 7% de 180 malades ont développé, un mois plus tard, un syndrome de stress post-traumatique (PTSD). Dans cette étude, la psychiatre Mathilde Horn indique que "le pourcentage de stress post-traumatique est aussi élevé que lors des grandes catastrophes naturelles". Le quotidien francilien précise que lors du dramatique tsunami de Sumatra en 2004, entre 6 et 13 % de la population était atteinte d'un PTSD.

Les patients en réanimation plus touchés

"A Lille, les plus touchés, ce sont les patients avec des antécédents psychiatriques et ceux qui sont passés par la réanimation, d'où la nécessité des thérapies. Certains, en bonne santé, se sont retrouvés du jour au lendemain exposés à la mort, tout à coup, ils ont pris conscience de leur vulnérabilité. C'est extrêmement violent", indique la médecin. 

Sur le plan mondial, l’étude de la section psychiatrie de la revue The Lancet, publiée le 9 novembre dernier, révèle que 18% des patients hospitalisés pour une infection au Covid-19, auraient développé des symptômes de dépression et de stress.