L'info passée au crible
Verif'

Covid-19 : une étude sur l'infertilité fait-elle le lien avec des "effets secondaires du vaccin" ?

Felicia Sideris
Publié le 25 avril 2022 à 16h32, mis à jour le 25 avril 2022 à 17h21
Covid-19 : une étude sur l'infertilité fait-elle le lien avec des "effets secondaires du vaccin" ?

Source : Istock

Une émission sur le sujet de l'infertilité est reprise par certains membres de la sphère anti-vaccin.
Selon eux, elle fait le lien avec les effets secondaires des vaccins contre le Covid-19.
Seulement, les données citées par l'émission remontent à 2011.

Dans cette sphère, tout est devenu un bon prétexte pour crier au complot. Ainsi, quand une émission de France Inter, consacrée au "défi majeur" que représente l'infertilité, est publiée, certains anti-vaccin y voient la conséquence de ces "nouvelles drogues à base d'ARN messager", en référence à la technologie utilisée, notamment, par le laboratoire Pfizer dans son vaccin contre le Covid. "Comme c'est bizarre", écrit ainsi une internaute, jeudi 21 avril, publication de la radio française à l'appui. Mais derrière ce message plein de suspicion, quelle réalité ?

Des données qui remontent à ... 2011 !

Cette expression, c'est également celle utilisée par Silvano Trotta, principal influenceur dans la sphère de la désinformation. "Comme par hasard", a-t-il lancé à ses quelque 158.800 abonnés sur Telegram. En commentaire, le ton est encore plus accusateur. "Un excellent moyen de faire passer le vaccin covid sous ce vocable de papillomavirus", écrit un internaute, "décidément, l'infertilité, les AVC, les myocardites augmentent nettement depuis ce vaccin", croit savoir un deuxième. "Juste une coïncidence", ironise un dernier. 

Sauf que les données utilisées dans l'émission sur l'infertilité ne permettent absolument pas de conclure à un effet de la vaccination. 

Une étude publiée en 2017 sur l'infertilité est reprise par certains membres de la sphère anti-vaccin, qui font le lien avec des effets secondaires des vaccins contre le Covid-19 - Twitter

De fait, si les journalistes citent "une récente étude américaine", qui montre que l'infertilité augmente "à tel point qu'en 2045, il est possible que la majorité des couples aient recours à la PMA", les données utilisées ne sont pas nouvelles. Ils citent en effet une méta-analyse dans laquelle les chercheurs ont évalué l'évolution du nombre de spermatozoïdes à travers les années. Or, pour ce faire, l'équipe a analysé les données d'études réalisées entre 1973 et 2011. Soit, près de dix ans avant le début de la vaccination en France. L'étude, en tant que telle, a été publiée en 2017. 

Lire aussi

Si les internautes crient au complot en voyant arriver ces résultats - et établissent sans aucune démonstration un lien avec les vaccins - la date de publication de ces travaux suffit à démentir cette rumeur. Quant aux inquiétudes sur une éventuelle infertilité liée à l'ARNmessager, "dans l'état actuel des connaissances", rien ne permet de le craindre, comme nous l'expliquait l'Inserm dans un article sur la question

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info