Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Covid-19 : "On a des raisons d'être optimistes", estime Gabriel Attal

La rédaction de LCI
Publié le 18 janvier 2022 à 11h21
JT Perso

Source : TF1 Info

POINT - Invité sur CNews ce mercredi, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s'est dit optimiste quant à la situation sanitaire. Mais si les indicateurs se veulent en effet encourageants, la prudence s'avère toujours de mise.

Après avoir atteint des records de contaminations au Covid-19, une légère amélioration se fait sentir depuis peu. "On a des raisons d'être optimistes" au sujet de l'épidémie, a estimé ce mardi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, en s'appuyant sur "les déclarations d'un certain nombre de scientifiques" allant dans le même sens ces derniers jours.

"On voit que la vague Delta a vraiment régressé, que la circulation tend à ralentir, et que dans les régions où la vague Omicron a démarré en premier, notamment en Ile-de-France, il y a ce qui semble être le début d'une décrue", a-t-il noté sur CNews. Le variant Delta représente actuellement environ 20.000 cas par jour et ne représente plus que 7,3% des cas. Omicron, lui, continue sa progression et est responsable de près de 93% des nouvelles contaminations. En Île-de-France et en Corse, les données montrent que le pic semble être passé. D'autres régions n'ont pas encore franchi ce palier, mais ont l'air prêtes à y parvenir. C'est particulièrement le cas du Grand Est et de la Normandie.

Selon Guillaume Rozier, le fondateur de l'outil de suivi de l'épidémie CovidTracker, "il semblerait qu’on entame un plateau plutôt qu’une descente rapide", alors que 102.144 cas positifs ont été déclarés lundi, soit une hausse de 9% par rapport à lundi dernier, et que la moyenne quotidienne est de 295.631 cas (+10% sur une semaine).

Une moindre augmentation des cas, mais aussi des tests moins nombreux

"On voit que dans nos services de réanimation, la situation s'est stabilisée, la tension n'augmente plus, maintenant il faut évidemment rester vigilants et poursuivre nos efforts", a poursuivi Gabriel Attal, en se disant "toujours prudent sur ces questions-là". Le nombre de patients atteints du Covid hospitalisés en soins critiques (cas les plus graves) est stable ces derniers jours, autour de 3900.

Le nombre de cas de contamination est toujours très élevé (295.630 cas quotidiens en moyenne sur les sept derniers jours) mais augmente à un rythme moins rapide. Cependant, souligne sur Twitter Guillaume Rozier, "le nombre de tests positifs baisse, mais le nombre de tests réalisés (positifs et négatifs) baisse encore plus vite". "Difficile donc de savoir à quelle point la baisse des tests positifs est liée à une baisse épidémique", écrit-il.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info