Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

États-Unis : un hôpital de Boston refuse une greffe du cœur à un patient non vacciné contre le Covid

Léa LUCAS avec AFP
Publié le 27 janvier 2022 à 9h46
JT Perso

Source : JT 13h WE

Un hôpital de Boston a refusé une greffe du cœur ce mercredi à l'un de ses patients non-vacciné.
Motif avancé par les soignants : il n'était pas vacciné contre le Covid-19 et cela représentait un risque élevé d'échec.
Le père du patient envisage alors de le transférer dans un autre établissement de santé.

Vers le tri des malades aux Etats-Unis ? En tout cas, ce mercredi, un hôpital de Boston a refusé à l'un de ses patients une greffe du cœur au motif qu'il n'était pas vacciné contre le Covid-19. Selon les les médias locaux, la transplantation d'un nouvel organe chez le trentenaire aurait été un échec. Une porte-parole du Brigham and Women's Hospital a en effet confirmé dans un communiqué que le vaccin contre le coronavirus était "requis" pour tous les candidats aux transplantations d'organes.

L'hôpital de Boston a ensuite expliqué que son "système de soins requiert plusieurs vaccins recommandés par les autorités de santé, y compris le vaccin contre le Covid-19". Et donc, en l'absence de vaccination, "les patients sortent de la liste d'attente" des greffes, a encore justifié la structure hospitalière, où le jeune patient est toujours soigné. 

Système immunitaire à l'arrêt, risque de mort élevé

De son côté, le docteur Arthur Caplan, de l'université de New York, a également affirmé que "lors de n'importe quelle transplantation, le système immunitaire est à l'arrêt. Le Covid peut alors tuer". Aussi, la vaccination couplée à une "discipline de vie créent pour le candidat à une greffe les meilleures conditions d'une opération réussie et optimisent la survie du patient après la transplantation, notamment car le système immunitaire est affaibli de manière drastique". 

Mais le jeune homme refuse quand même d'être vacciné contre le virus. "Cela va fondamentalement à l'encontre de ses principes, il n'y croit pas", a plaidé David Ferguson, son père, en soulignant qu'il était désormais "poussé dans ses derniers retranchements". Ce dernier dit respecter le "choix" de son fils et envisage désormais de le transférer dans un autre établissement, toutefois le "temps presse", a-t-il redouté, pour le patient déjà très affaibli. 

Les Etats-Unis, où seule 62% de la population est totalement vaccinée contre le Covid-19 en raison de fractures politiques très marquées sur la question, ont jusqu'ici enregistré près de 60 millions de contaminations et 872.000 morts.


Léa LUCAS avec AFP

Tout
TF1 Info