L'info passée au crible

Le nombre de faux pass sanitaires réévalué à 182.000 : que sait-on de ce chiffre ?

Thomas Deszpot
Publié le 20 décembre 2021 à 12h55, mis à jour le 21 décembre 2021 à 11h16
Le nombre de "faux pass" en circulation reste sous-évalué puisque le ministère communique seulement sur ceux découverts lors des enquêtes.

Le nombre de "faux pass" en circulation reste sous-évalué puisque le ministère communique seulement sur ceux découverts lors des enquêtes.

Source : PASCAL GUYOT / AFP

ENQUÊTES - Après avoir communiqué la semaine passée sur l'existence de 110.000 faux pass sanitaires, le ministère de l'Intérieur indique ce lundi à LCI que ce nombre a été réévalué à 182.000. Le résultat d'enquêtes qui laissent préjuger des fraudes d'une plus large ampleur.

À l'hôpital ces dernières semaines, des médecins ont rapporté à de nombreuses reprises que des patients détenteurs d'un pass sanitaires se révélaient en réalité non-vaccinés. Ces derniers avouaient en effet avoir obtenus de faux pass, afin de contourner les restrictions sans avoir à procéder à la moindre injection.

Combien de Français seraient aujourd'hui dans cette situation ? Le ministère de l'Intérieur, la semaine passée, évoquait 400 enquêtes ainsi que 110.000 faux pass. Un chiffre qui vient d'être revu à la hausse puisque l'entourage de Gérald Darmanin précise ce lundi à LCI que les dernières données font état de 182.000 pass frauduleux. Un chiffre qui ne porte que sur les cas avérés et qui conduit ainsi à penser que le nombre total de ces faux pass serait, en réalité, supérieur.

De nouvelles découvertes jour après jour

Sollicité par LCI, le cabinet du ministre de l'Intérieur confirme que le chiffre de 110.000 faux pass a bien été évoqué il y quelques jours, mais note en ce début de semaine "qu'il a été revu à la hausse, puisqu'il est aujourd'hui de 182.000". Une progression qui s'explique, nous indique-t-on, par les éléments récoltés lors des enquêtes menées par les forces de l'ordre. "Il ne s'agit pas d'estimations", note le ministère, mais bien de cas de fraude avérés, ce qui sous-entend donc "que le nombre de faux pass est en réalité plus élevé". 

Différents services sont mobilisés pour arriver à identifier les trafics proposant des documents frauduleux contre rémunération. On peut notamment citer l'Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique, qui planche sur ces dossiers. Les réseaux sociaux, où fleurissent des annonces proposant de faux pass, sont bien sûr surveillés : le ministère évoque par exemple une affaire où les investigations se sont concentrées sur les applications Snapchat et Telegram. Des pass sanitaires y étaient en effet proposés en échange d'une somme de 200 euros. Après enquête, des interpellations ont été menées, permettant de découvrir que plusieurs centaines de clients s'étaient montrés intéressés.

Lire aussi

Parfois, c'est le hasard qui permet de mettre au jour des trafics. Dans le cadre d'une autre affaire, sans lien avec la crise sanitaire puisque portant sur des violences familiales, des écoutes téléphoniques ont été menées. Il s'est alors avéré que le suspect surveillé se trouvait au cœur d'un vaste réseau de faux pass. Pas moins de 3.200 avaient ainsi été réalisés, en toute illégalité. 

En tout état de cause, le chiffre de 182.000 faux pass "sera amené à évoluer" au fil des nouvelles investigations, glisse l'entourage du ministre. Rien ne permet toutefois de certifier que les documents générés sont tous utilisés puisqu'une partie des acquéreurs peut tout à fait avoir cherché à régulariser sa situation en se faisant effectivement vacciner. Si les données qui sont communiquées sont fiables, puisque directement issues des enquêtes menées par les forces de l'ordre, il s'avère en revanche bien plus délicat d'estimer le nombre total de faux pass en circulation. Une problématique similaire à celle observée avec les trafics de drogues, dont il est toujours hasardeux d'évaluer l'ampleur avec précision, en raison de leur dimension souterraine.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info