Des chercheurs français développent un poumon artificiel portatif

Le service METRONEWS
Publié le 8 septembre 2015 à 14h42
Des chercheurs français développent un poumon artificiel portatif
L'essentiel

MÉDECINE - Un poumon artificiel a été mis au point par des chercheurs d'un hôpital français. Le dispositif médical, qui ne nécessite aucune opération, pourrait voir le jour d'ici moins de 5 ans.


Un poumon artificiel portatif, qui ne nécessite aucune opération chirurgicale. C'est la promesse que vient d'annoncer une équipe de chercheurs français du Centre chirurgical Marie Lannelongue (Hauts-de-Seine). Ce dispositif médical révolutionnaire devrait voir le jour d'ici 5 ans, date à laquelle les premières implantions devraient avoir lieu, d'après une information d' Europe 1 .

Si l'implantation d'un cœur artificiel nécessite inévitablement une opération chirurgicale, ce n'est pas le cas de celle de ce nouveau poumon artificiel. Pas besoin non plus de retirer le ou les poumons malades. Cet organe portatif, qui par ailleurs ne ressemble pas du tout à un poumon, ne sera pas implanté dans le corps.

Pour transporter le petit engin, le patient disposera d'une ceinture à fixer autour de son thorax, intégrant une batterie et l'oxygénateur, qui n'est autre que l'appareil qui sert à transférer l’O2 tout en éliminant le CO2. Ce poumon artificiel aura évidemment pour fonction de reproduire celle du poumon malade, c'est-à-dire d'envoyer dans le cœur du sang chargé d'oxygène.

10.000 patients seraient concernés chaque année en France

Le dispositif sera relié au cœur via une petite canule (autrement dit, un tube) à placer dans une artère au niveau du cou du patient. "La canule est la seule chose qui va rester à l'intérieur du corps", explique le Pr Olaf Mercier, qui dirige le projet au centre chirurgical Marie-Lannelongue, interrogé par Europe 1. Elle va aller jusque dans cœur au niveau de la partie droite pour prendre le sang sans oxygène et au niveau de la partie gauche pour redonner du sang à l'oxygène."

Des greffes de vrais poumons existent déjà, alors pourquoi ce poumon artificiel ? La cible de dispositif pour le moins révolutionnaire, ce sont les patients qui souffrent d'insuffisances respiratoires très graves qui ne peuvent justement pas bénéficier d'une greffe de poumon, soit parce que les malades sont trop âgés, soit parce qu'ils sont trop fragiles. Au moins une 10.000 patients seraient concernés chaque année en France.

À LIRE AUSSI
>> Cœur artificiel Carmat : 8 mois après, le deuxième greffé se "sent revivre"
>> Cœur artificiel Carmat : un troisième greffé dans le plus grand secret