Diabète : "Fortes tensions d'approvisionnement" des médicaments, reconnaît l'Agence des produits de santé

La rédaction de TF1info
Publié le 30 septembre 2022 à 21h24
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Deux traitements prescrits contre le diabète de type 2 souffrent de tensions d'approvisionnement, indique l'Agence nationale du médicament.
L'ANSM demande aux patients concernés de ne pas modifier leur traitement sans avis médical.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) indique que des tensions existent actuellement sur l'approvisionnement de certains traitements contre le diabète de type 2. "Nous avons été avertis de fortes tensions d'approvisionnement sur la classe des analogues de GLP-1, dues à une augmentation de la demande mondiale", explique l'ANSM.

Le médecin, seul habilité à modifier le traitement

Deux médicaments sont particulièrement concernés : Ozempic (semaglutide) et Trulicity (dulaglutide). "Ils sont indiqués dans le traitement du diabète de type 2 insuffisamment contrôlé, en complément d'un régime alimentaire et d'une activité physique", détaille l'Agence. Malgré ces difficultés d'accès, l'ANSM appelle les patients concernés à "ne pas modifier (leur) traitement sans un avis médical". "Parlez-en à votre médecin qui vous prescrira une alternative si nécessaire."

Lire aussi

L'ANSM demande en outre aux médecins prescripteurs de ne pas "modifier le traitement habituel" de leurs patients si ces médicaments leur sont indiqués depuis longtemps. S'il s'agit de prévention, "il est recommandé de privilégier le recours à une autre classe d'anti-diabétique, selon le profil du patient".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info