Les rêves ont toujours fasciné l'être humain, et ce, depuis l'Antiquité.
Considérés tantôt comme des prémonitions, ils sont des outils pour comprendre notre état d'esprit, nos désirs, nos envies et nos peurs.
Il est possible de les interpréter soi-même à condition de suivre la bonne méthodologie.

Depuis la nuit des temps, les rêves font l’objet de fascination. À l’Antiquité, ils étaient considérés comme des présages, des prémonitions qu’il fallait absolument interpréter. Avec l’avènement des religions monothéistes, l’interprétation des rêves est condamnée par les autorités religieuses, car "cela empiète sur le territoire de Dieu, qui peut seul connaître l’avenir", explique Juliette Lancel, spécialiste des rêves à Ouest France. Aujourd’hui, les rêves continuent de fasciner. Il suffit de jeter un œil sur les moteurs de recherches ou le nombre d’ouvrages qui est consacré à la signification des songes pour s’en rendre compte. Qui ne cherche pas à savoir ce que signifie de rêver d’une dent qui tombe, d’une personne qui nous poursuit, d’un chien qui nous mord ? Toutefois, l’art d’interpréter des rêves est complexe. 

Qu’est-ce que signifient les rêves ?

Pour Freud, le rêve n’est pas une prémonition, c’est la réalisation d’un désir ou "l'accomplissement d'un désir individuel inconscient". Un désir, donc, que le rêveur ne parvient pas toujours à identifier. Dans "L'interprétation des rêves", ouvrage fondamental dans l'histoire de la psychanalyse, il explique que le rêve peut être révélateur du passé du rêveur, mais peut aussi être une mine d’informations sur l’état psychologique. Pour Carl Jung, autre père fondateur de la psychanalyse, les rêves sont l’expression de l’inconscient collectif contenant des symboles communs à tous les autres êtres humains. Pour l’un, les rêves sont un moyen de réaliser les désirs inconscients en surmontant les barrières psychologiques ou sociales. Pour l’autre, c’est une manière d’être une autre personnalité, de révéler un potentiel, de prendre des décisions ou de comprendre des motivations. Les deux s’entendent cependant sur le fait que le rêve est "la voie royale qui mène à la connaissance de l’inconscient dans la vie psychique" pour citer Freud. 

Comment interpréter ses rêves ?

Interrogé par Psychologies, Patrick Bertoliatti, thérapeute et chercheur, explique que les rêves "recèlent nos désirs et nos peurs, mais ils peuvent aussi révéler des facettes méconnues de soi, de nouvelles pistes à explorer dans sa vie, des ressources qui ne demandent qu’à être activée". Pour cela, il a mis en place une méthodologie pour interpréter les songes. Il préconise de commencer par écrire ses rêves, dès le réveil, en restant le plus fidèle possible au récit. Il conseille également de dater le rêve et de lui donner un titre, qui permet déjà d’interpréter le rêve puisque le titre exprime un ressenti. 

Ensuite, place à la série de questions à se poser. Il faut se demander ce que le rêve évoque et s’il y a un lien avec le quotidien et la vie actuelle du rêveur. Ces questionnements peuvent déjà donner un éclairage sur les problématiques liées au travail ou aux relations sentimentales. Là aussi, il est important de noter les réponses et il est important de prêter attention aux détails, au décor : une personne qui court, un orage qui éclate, un soleil éclatant sont d’autant d’éléments qui peuvent donner des indications au rêveur. Enfin, il ne faut pas hésiter à lier le rêve avec sa situation actuelle et se laisser guider par les émotions et les sensations que cela suscite. La tête parle, mais le corps aussi ! 


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info