Ehpad : une maison de retraite privée sur deux épinglée par la répression des fraudes

M.G
Publié le 20 octobre 2022 à 9h32
JT Perso

Source : TF1 Info

Après trois ans d'enquête, la direction générale de la répression des fraudes a rendu un rapport dénonçant les pratiques commerciales trompeuses de certains Ehpad.
Une maison de retraite privée sur deux est dans le viseur de Bercy.

De nouvelles révélations sur les Ehpad. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a mené son enquête pendant trois ans dans tout l'Hexagone. Le constat est sans appel. Une maison de retraite privée - 1800 établissements sur les 7500 Ehpad français - sur deux a été sanctionnée pour clause abusive, erreur d'information sur les prix ou pratique commerciale trompeuse, révèle jeudi Le Parisien. Les enquêteurs de Bercy ont mis le doigt sur une systématisation de ces techniques illicites. 

Il y a une notion de trompe-l'œil

Jean Arcelin, ancien directeur d'Ehpad sur la Côte d'Azur

Les exemples sont multiples. "Un Ehpad assurait avoir un jardin thérapeutique alors qu'il s'agissait de trois pots de fleurs", pointe Rémy Slove, porte-parole de la répression des fraudes. Des annonces promettant une vue sur jardin alors que c'est sur un parking, la promesse de repas faits maison alors qu'ils sont industriels, des équipes paramédicales finalement inexistantes... les manquements sont aussi nombreux que diversifiés. "Quand vous arrivez dans un Ehpad, en général, le hall est très attrayant. Le paquet est mis sur les parties communes accessibles aux familles. [...] Il y a une notion de trompe-l'œil", dénonce, de son côté, Jean Arcelin, ancien directeur d'Ehpad sur la Côte d'Azur, dans les colonnes du quotidien.  

Ces multiples tromperies s'accompagnent, en plus, d'excès financiers. Des demandes de dépôts de garantie colossaux ont, entre autres, été effectuées. "Nous avons constaté des clauses déséquilibrées inacceptables", fustigent les autorités. 

Lire aussi

De nombreux Ehpad ont d'ores et déjà été sanctionnées, surtout sur le plan financier. D'autres ont fait l'objet de simples rappels à l'ordre. Le nom des établissements concernés et le montant des amendes demeurent, en revanche, relativement flous, la DGCCRF ne communiquant que rarement sur ses procédures. 


M.G

Tout
TF1 Info