La France face à une 3e vague d'ampleur

Covid-19 : des masques gratuits seront distribués à la rentrée aux lycéens d’Île-de-France

La rédaction de LCI
Publié le 22 juillet 2020 à 8h52, mis à jour le 22 juillet 2020 à 12h10
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

CORONAVIRUS - Alors que le port du masque est obligatoire depuis lundi en France dans les lieux publics clos, la présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé mercredi que des masques lavables seraient distribués aux lycéens et aux associations caritatives.

La région Ile-de-France va distribuer à la rentrée deux masques lavables à ses 500.000 lycéens et "assurer la gratuité des masques pour toutes les associations caritatives", a annoncé ce mercredi la présidente de la collectivité Valérie Pécresse.

"Ça fait un gros budget pour les familles de devoir acheter des masques tous les jours (...) c'est pour ça que la région Île-de-France va assurer la gratuité des masques pour toutes les associations caritatives qui sont partenaires de la région", a expliqué l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy sur France 2.

"En plus de ça, à la rentrée, nous allons nous occuper des lycéens et nous donnerons deux masques tissus gratuits" et lavables à "chacun" des "500.000 lycéens d'Île-de-France", a-t-elle ajouté.

Retrouvez toutes les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans le live ci-dessous.

aujourd'hui

BORIS JOHNSON SUR LA SELLETTE


Le Premier ministre Boris Johnson s'apprête à passer sur le gril des députés britanniques mercredi et à défendre coûte que coûte sa place, désormais suspendue à la publication d'un rapport potentiellement explosif sur les fêtes tenues à Downing Street pendant les confinements, qui pourrait arriver dès mercredi selon la presse britannique. 


Ces différentes garden parties, pots de départ ou fête d'anniversaire dans les cercles du pouvoir qui ont choqué les Britanniques, contraints par la loi à l'époque de restreindre drastiquement leurs contacts. Faisant monter encore la tension, la police s'est aussi saisie de l'affaire annonçant mardi enquêter sur plusieurs "événements" afin d'établir s'il y a eu des "violations potentielles des règles liées au Covid-19", passibles d'amendes.


Devant les députés, Boris Johnson a salué mardi l'ouverture de l'enquête policière espérant qu'elle "donnera au public la clarté dont il a besoin et aidera à mettre ces questions derrière nous". Selon son porte-parole, il "coopérera pleinement" à ces investigations.

LEVÉE DE RESTRICTIONS AU DANEMARK


Le Danemark entend lever ses restrictions anti-Covid au 1er février malgré un nombre record de nouveaux cas, jugeant sa forte couverture vaccinale suffisante, a annoncé le ministre de la Santé dans une lettre rendue publique mercredi.


"Je souhaite (...) que la catégorisation du Covid-19 comme maladie menaçante pour la société soit supprimée à compter du 1er février 2022", y écrit Magnus Heunicke, ce qui entraîne de facto la levée de toutes les restrictions nationales actuellement en vigueur comme le port du masque ou la fermeture anticipée des bars et restaurants.

ELTON JOHN INFECTÉ PAR LE COVID-19


Le chanteur a été contraint d'annuler deux concerts au Texas, mais s'est dit "heureux" d'être vacciné et devrait reprendre sa tournée sous peu.

Culture et divertissement

Covid-19 : souffrant, Elton John annule deux concerts aux États-Unis

Publié aujourd’hui à 9h23

PANNE TECHNIQUE DU SYSTÈME DE QR CODE À PEKIN


Le système permettant de délivrer des QR codes sanitaires de Pékin a rencontré une panne technique pendant environ une heure mercredi matin, ce qui a empêché les habitants d'accéder aux résultats de leurs tests Covid ou même de réaliser ce test, tandis que la capitale chinoise organise en ce moment des dépistages de masse, rapporte le quotidien chinois Global Times


Pékin a enregistré 71 cas positifs depuis le 15 janvier. Auparavant, le système de code sanitaire de Xi'an, capitale de la province du Shaanxi au nord-ouest de la Chine, également très affectée par un rebond épidémique, avait subi deux pannes de système similaires à cause d'une utilisation massive.

UN FRANÇAIS SUR 10 TESTÉ POSITIF DEPUIS LE 1ER JANVIER


Le fondateur du site Covidtracker, Guillaume Rozier, a indiqué sur Twitter que 10,8 % des Français avaient été testés positifs depuis le début de l’année, selon des chiffres de Santé publique France.

PROFESSEURS REMPLAÇANTS


Le recrutement de professeurs remplaçants est en cours, a assuré sur BFMTV/RMC Jean-Michel Blanquer. "Nous sommes en crise, en temps extraordinaire", a-t-il plaidé. "Le nombre d'absents est de 10% en moyenne et nous avons justement une capacité de remplacement autour de 10%, donc nous réussissons globalement à faire ce remplacement", grâce au recrutement de titulaires et de plus de 3000 remplaçants.


"Je reste très confiant sur nos capacités d'ici aux vacances de février à bien tenir les choses et ensuite, souhaitons le, une confirmation du fait que nous serons en situation beaucoup plus favorable sur le plan sanitaire", a-t-il insisté. "Le niveau des élèves à l'école primaire progresse. Nous serons sans doute l'un des rares pays à avoir traversé la crise Covid avec les savoirs fondamentaux - français et mathématiques - qui se seront améliorés chez nos élèves de l'école élémentaire", a-t-il par ailleurs défendu.

LE REPORT DES ÉPREUVES DE SPÉCIALITÉ DU BAC À L'ÉTUDE 


Au sujet du report éventuel des épreuves spécialisées du baccalauréat, prévues en mars, "l'intérêt des élèves est la boussole, mais il faut aussi entendre les professeurs", a estimé sur BFMTV/RMC Jean-Michel Blanquer. "La question est d'arbitrer entre mars, mai et juin", a-t-il poursuivi. 


Le maintien d'une épreuve en mars permet aux élèves d'obtenir des notes "dans leurs deux points forts" qui seront inscrites dans leur dossier sur Parcoursup, "ce qui fait partie des sujets de revalorisation du baccalauréat", a-t-il estimé. En mai et en juin, cela permettrait de "laisser du temps" aux élèves qui ont pu accumuler du retard à cause de la crise sanitaire. "Peut-être faudra-t-il faire des aménagements sur ces épreuves", a-t-il ajouté.

PROTOCOLE DANS LES ÉCOLES 


Invité sur BFMTV/RMC, Jean-Michel Blanquer a affirmé que "90% des 10 millions de masques FFP2 promis sont sur le terrain actuellement" dans les écoles. "Le fait que le protocole sanitaire change fréquemment est le corollaire inévitable du sens de l'adaptation que nous devons avoir", a-t-il ajouté, affirmant que "la base reste la même". "Jusqu'aux vacances de février, il ne devrait pas y avoir de grand changement", a-t-il avancé, disant "espérer" que le protocole soit allégé au retour de ces vacances, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. 


Le ministre de l'Éducation a ajouté que des chiffres de l'Unesco publiés hier montrent que "la France est dans le groupe des 10% qui ont le plus ouvert l'école", ce qui a permis d'éviter des "dégâts monstrueux". "C'est une catastrophe éducative mondiale", a-t-il insisté, estimant qu'en France "nous nous sommes épargnés cette catastrophe, il y a des difficultés et différents retards mais infiniment moindres que dans d'autres pays". 


"Nous devons être fiers de ça", a-t-il appuyé. Actuellement, 4% des classes sont fermées, "un chiffre assez important mais 96% des classes ouvertes", a relevé Jean-Michel Blanquer, tout en reconnaissant "une réalité très hétérogène", dans laquelle certaines classes sont ouvertes mais avec de nombreux élèves absents.


"Nous devons rassembler, je crois que nous le faisons. Il y a du dialogue social, (...) y compris au plus près du terrain", a-t-il par ailleurs martelé, à la veille de la grève prévue demain. "Je crois que l'objectif d'école ouverte est désormais admis par tous, c'est plutôt les modalités qui se discutent", a-t-il expliqué. 

UNE DOSE DE RAPPEL VALVENA À L'ÉTUDE


Le laboratoire franco-autrichien Valneva, qui développe un vaccin contre le Covid-19, a démarré l'examen de celui-ci comme dose de rappel après une primovaccination avec un autre vaccin que le sien, a-t-il indiqué dans un communiqué mardi. La société explique avoir lancé les vaccinations de rappel chez les participants adultes pour son essai de phase 3, dernière étape avant une potentielle commercialisation.


Cette phase a deux objectifs. D'une part, elle doit apporter des données supplémentaires sur la vaccination réalisée après deux premières doses de son propre candidat-vaccin, VLA2001. D'autre part, cette nouvelle étape doit apporter de premières données sur les rappels hétérologues, c'est-à-dire utilisant VLA2001 après une primovaccination réalisée avec un autre sérum. 


Des données initiales sont attendues au deuxième trimestre 2022, précise le laboratoire, qui indique que ces nouvelles données ne font pas partie des éléments requis pour les demandes initiales d'autorisation de mise sur le marché. Valneva continue de soumettre des données de son essai clinique à l'Agence européenne des médicaments, ainsi qu'aux agences britanniques et bahreïni.

ÉTATS-UNIS : FIN DE L'OBLIGATION VACCINALE DANS LES GRANDES ENTREPRISES


L'administration du président Joe Biden a formellement retiré mardi l'obligation de vaccination dans les entreprises de plus de 100 employés, prenant acte du veto émis par la Cour suprême des États-Unis. L'Agence pour la santé et la sécurité au travail (Osha) a annoncé ce retrait dans un court communiqué sans mentionner la décision de la haute Cour qui ne lui laissait pas le choix. 


Le 13 janvier dernier, elle avait levé cette obligation pour quelque 84 millions de personnes employées dans des grandes entreprises. Elle a en revanche validé l'obligation de vaccination pour les employés des structures de santé bénéficiant de fonds fédéraux. 


Elle a précisé "encourager vivement les employés à se vacciner contre les dangers permanents posés par le Covid-19 sur le lieu de travail." Aux États-Unis, où le virus a fait plus de 870.000 morts, seulement 63% de la population est totalement vaccinée en raison de fractures politiques très marquées sur la question.

3 MILLIONS DE CONTAMINATIONS AU PÉROU 


Le Pérou a dépassé mardi le seuil des trois millions de cas confirmés au Covid-19, soit 10% de la population, en pleine troisième vague provoquée par le variant Omicron, selon le ministère de la Santé. Le pays a enregistré un total de 3.020.756 cas et 204.587 décès dans un pays de 33 millions d'habitants, selon les dernières données disponibles du ministère. Le ministre de la Santé Hernando Cevallos, a déclaré ce week-end que le variant Omicron représentait 92% des cas au niveau national.


 Les hôpitaux péruviens comptent aujourd'hui 6.982 patients atteints du Covid-19, soit deux fois plus qu'il y a un mois, mais loin du record de 15.547 patients enregistrés le 20 avril 2021. 80% de la population âgée de plus de 12 ans a déjà reçu deux doses de vaccin (soit quelque 22 millions de personnes), et 26% de la population ciblée a reçu une dose de rappel, selon les chiffres officiels. Le Pérou détient le taux de mortalité le plus élevé du monde, placé à 6.199 décès par million d'habitants, selon un décompte de l'AFP.

AIDE HUMANITAIRE AUX ÎLES TONGA 


Un navire militaire australien dans lequel un foyer de Covid-19 est apparu va s'amarrer mercredi dans un port des Tonga afin de décharger l'aide d'urgence à l'archipel dévasté par une éruption et un tsunami, qui a affecté 85% de la population de l'archipel, selon les Nations unies. Le ministre tongien de la Santé Saia Piukala a indiqué que l'équipage du HMAS Adelaïde se conformera aux mesures drastiques en vigueur dans cette petite nation du Pacifique sud qui demeure l'un des rares pays au monde jusqu'à présent épargné par le coronavirus. 


Le HMAS Adelaïde achemine environ 80 tonnes de produits de première nécessité, notamment de l'eau potable, des kits médicaux et du matériel technique pour aider le royaume isolé après l'éruption du 15 janvier qui a provoqué un tsunami et recouvert l'archipel de cendres toxiques. Tous les membres d'équipage avaient été testés négatifs avant leur départ de Brisbane, mais 23 cas avaient été découverts mardi. Ce nombre est passé mercredi à 29 selon Saia Piukala.


La Polynésie française va aussi envoyer vendredi depuis Tahiti vivres, eau et vêtements vers les îles Tonga, meurtries par une éruption volcanique, ont indiqué mercredi les services de cette collectivité d'outre-mer. Mais ces missions d'assistance sont compliquées par le refus de Tonga d'entrer en contact avec les équipages, afin de préserver cet archipel du Covid-19 qui n'a pas encore atteint ces îles reculées du Pacifique sud.

BULLETIN DE L'OMS


Le niveau de risque lié au variant Omicron reste très élevé, a estimé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son bulletin hebdomadaire, le nombre de contaminations au Covid-19 ayant atteint un nouveau record la semaine dernière.


"Plus de 21 millions de nouveaux cas ont été enregistrés (ces sept derniers jours), ce qui représente le plus grand nombre de cas hebdomadaires recensés depuis le début de la pandémie", a déclaré l'organisation. 


Le nombre de nouveaux cas a augmenté de 5% au cours de la semaine dernière, contre 20% la semaine précédente. L'OMS a également fait état de 50.000 nouveaux décès, un chiffre stable par rapport à la semaine dernière.  

RECHERCHE & COVID LONG


Des chercheurs de l'hôpital universitaire de Zurich (Suisse) ont découvert une "signature" parmi les anticorps permettant de détecter les patients risquant de développer des formes longues de Covid-19. 


Leur étude, publiée dans la revue Nature Communications ce mardi, s'appuie sur des analyses de sang de certains patients positifs au Covid. Ils ont découvert que de faibles niveaux de certains anticorps étaient plus fréquents chez ceux qui développaient un long Covid que chez les patients qui se rétablissaient au bout de quelques jours.


"Cela devrait améliorer les soins pour les longs patients Covid ainsi que motiver les groupes à haut risque, tels que les patients asthmatiques, à se faire vacciner pour éviter les Covid longs", a déclaré le Dr Carlo Cervia, premier auteur de l'étude.

BRESIL: UN ANTI-VAX MEURT DU COVID


Le mentor du président brésilien Jair Bolsonaro et l'extrême-droite brésilienne Olavo de Carvalho est décédé ce mardi. Selon sa fille, cet opposant notoire aux vaccins serait mort du Covid-19.


Cet écrivain prolifique, à l'influence considérable au Brésil, était hospitalisé aux Etats-Unis depuis mi-janvier. Il avait annoncé avoir contracté le Covid-19 quelques jours plus tôt. Ce alors qu'il niait, comme Jair Bolsonaro lui-même, la gravité de la pandémie due au "virus chinois", selon ses mots.


 "Je ne célèbre pas sa mort (...) Il a du sang sur les mains", a déclaré sa fille au magazine Veja, blâmant les "idées négationnistes" de son père et la diffusion de fausses nouvelles pour le retard du gouvernement brésilien dans l'achat des vaccins anti-Covid.

POLITIQUE SANITAIRE CHINOISE


La Chine devrait atténuer sa stratégie de tolérance zéro contre le Covid-19 comme le font déjà d'autres pays du monde, estime Gita Gopinath, directrice générale adjointe du Fonds monétaire international (FMI) dans un entretien publié ce mardi par l'AFP. 


Ces mesures draconiennes, maintenues à l'approche des Jeux olympiques d'hiver de Pékin début février, créent en effet des dysfonctionnements sur les chaînes d'approvisionnement mondiales. "(Les Chinois) vont effectivement devoir réajuster leur politique, juge Gita Gopinath, car avec des vagues de contaminations plus fréquentes, il y a plus de confinements (...) ce qui a très certainement un impact négatif sur l'économie".

hier

EMBELLIE SANITAIRE EN ÎLE-DE-FRANCE


Dans cette région, le taux d’incidence sur une semaine atteint 3392 cas pour 100.000 habitants du 14 au 21 janvier, contre 4100 vingt jours plus tôt

QUÉBEC


Après un mois de fermeture, les restaurants québécois pourront rouvrir lundi prochain à 50% de leur capacité et les salles de cinéma et de spectacle pourront faire de même une semaine plus tard, a annoncé le gouvernement de la province.


Les jeunes de moins de 18 ans seront aussi autorisés lundi à recommencer à faire du sport et les Québécois pourront de nouveau accueillir des gens chez eux, dans la limite de quatre personnes ou deux familles.


La province francophone canadienne avait réinstauré des règles très strictes fin 2021 en raison de la montée du variant Omicron et des hospitalisations.

ESSAI DE PHASE 3 POUR VALNEVA


Le laboratoire franco-autrichien Valneva, qui développe un vaccin contre le Covid-19, a démarré l'examen de celui-ci comme dose de rappel après une primovaccination avec un autre vaccin que le sien, a-t-il indiqué dans un communiqué ce mardi.


La société explique avoir lancé les vaccinations de rappel chez les participants adultes pour son essai de phase 3, dernière étape avant une potentielle commercialisation.


Des données initiales sont attendues au deuxième trimestre 2022, précise le laboratoire, qui indique que ces nouvelles données ne font pas partie des éléments requis pour les demandes initiales d'autorisation de mise sur le marché.

ISRAËL


Les contaminations battent des records dans le pays.

RELÂCHEMENT DES RESTRICTIONS AUX PAYS-BAS


Le gouvernement néerlandais, mis sous pression, a annoncé ce mardi la réouverture sous conditions des bars, restaurants et lieux culturels aux Pays-Bas, où les restrictions sanitaires contre le Covid-19 étaient parmi les plus strictes d'Europe.


"Nous faisons aujourd'hui (mardi) un grand pas pour déconfiner davantage les Pays-Bas", a déclaré le Premier ministre Mark Rutte au cours d'une conférence de presse à La Haye, ajoutant que le gouvernement prenait un "risque" face à un nombre record de nouveaux cas de contamination.

RECORD DE CAS


La barre des 500.000 nouveaux cas de Covid-19 a de nouveau été franchie ce mardi, avec 501.635 contaminations enregistrées en 24h, selon Santé Publique France. C'est 7% de plus que mardi dernier.


Le lundi 17 janvier, 525.527 nouveaux cas avaient été enregistrés, avec un effet de rattrapage sur le week-end. En ce sens, les chiffres rapportés ce mardi marquent un réel record depuis le début de la pandémie en France.


Autre record : celui des personnes hospitalisées au nombre de 30.189 ce mardi soir. Il s'agit de la première fois depuis fin avril. 

CAMPAGNE DE VACCINATION


Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 53.857.474 personnes ont reçu au moins une injection (soit 79,9% de la population totale) et 52.534.085 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,9% de la population totale). 


Depuis le début de la campagne de rappel, 34.301.653 personnes ont reçu une dose de rappel. 

ELTON JOHN TESTÉ POSITIF


L'icône de la pop Elton John a annoncé ce mardi sur son compte Instagram avoir été testé positif au Covid-19 et annuler deux concerts prévus à Dallas, dans le sud des États-Unis, dans le cadre de sa tournée mondiale d'adieu.


"J'ai contracté le Covid et je dois donc reprogrammer mes concerts à Dallas", prévus mardi et mercredi, a écrit le chanteur âgé de 74 ans. "Heureusement, je suis pleinement vacciné et j'ai reçu un rappel, et mes symptômes sont légers donc je suis persuadé d'être en mesure de faire mon concert" samedi à North Little Rock, dans l'Arkansas, a ajouté Sir Elton John.

RECHERCHE


Si les données actuelles indiquent que les doses de rappel du vaccin original protègent contre les formes graves d'Omicron, l'entreprise préfère agir par excès de prudence.

COVID LONG


Cette forme chronique touche 10 à 30% des patients.

Santé et bien être

Omicron va-t-il faire exploser les Covid longs ?

Publié hier à 18h39

BILAN QUOTIDIEN


La barre des 30.000 hospitalisés a été franchie ce mardi soir, pour la première fois depuis fin avril. 30.189 patients Covid sont hospitalisés, soit 441 de plus que lundi. Parmi eux, 3741 sont en soins critiques. C'est 35 de moins que la veille. 


364 décès ont par ailleurs été déclarés en 24h.

L'ACADÉMIE DE MÉDECINE ET L'ACADÉMIE DES SCIENCES RÉCLAMENT ACCÉLÉRATION DE LA VACCINATION DES 5-11 ANS


Pour éviter l’émergence d’autres variants ou de sous-variants, l’Académie de Médecine et de l’Académie des Sciences recommandent conjointement "de hâter la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans", notamment "en organisant des séances de vaccination à l’école". 52% des 5 à 11 ans ont reçu leur première dose de vaccin en Espagne, contre près de 4% en France. 

NEIL YOUNG PREND POSITION


Le chanteur Neil Young a demandé à Spotify, dans une lettre ouverte finalement retirée de son site, de supprimer sa musique de la plateforme de streaming, en l'accusant de désinformation sur le Covid et les vaccins via les podcasts du populaire et controversé Joe Rogan.


"Je fais cela parce que Spotify diffuse de fausses informations sur les vaccins - causant potentiellement la mort de ceux qui croient à la désinformation qu'ils diffusent", a écrit le légendaire chanteur de "Heart of Gold" et "Harvest Moon".


Le podcast de Joe Rogan ("The Joe Rogan Experience") accumule des millions d'écoutes - il a signé un contrat estimé à 100 millions de dollars avec Spotify l'année dernière - mais il est accusé d'être une plateforme qui colporte des théories du complot et de la désinformation, en particulier sur le Covid-19. 


Ce spécialiste des arts martiaux est accusé d'avoir découragé la vaccination chez les jeunes et d'avoir poussé à l'utilisation d'un traitement non autorisé, l'ivermectine, contre le virus. 

GUINÉE


La Guinée équatoriale a levé la suspension des vols internationaux annoncée en décembre pour éviter la propagation du variant Omicron, en autorisant deux vols par semaine et par compagnie, selon un décret présidentiel publié mardi. 


Le couvre-feu, instauré de 19h à 06h du matin, passe par ailleurs de minuit à 06h du matin, indique le texte lu ce mardi à la télévision d'État.


Le décret, signé par le président Teodoro Obiang Nguema Mbasog, qui dirige ce petit pays d'Afrique centrale d'une main de fer depuis 42 ans, rend d'autre part obligatoire la présentation du certificat de vaccination pour accéder aux banques, supermarchés, bars et restaurants.

VIRUS


Sur les 183 produits analysés entre juin et novembre 2020, 69 ont été déclarés non-conformes et dangereux.

NOUVEL ARRIVANT


Encore très peu présent dans l'Hexagone, selon les dernières données de Santé publique France, le sous-variant d'Omicron BA.2 est aujourd’hui majoritaire au Danemark.

RÉTROPÉDALAGE


Dans un premier temps, l'accord d'un seul parent était suffisant. Puis, le 6 janvier, le ministère avait indiqué que l'accord écrit des deux parents devenait nécessaire, conformément à une demande du Conseil d'État.

APRÈS LA PERTE D'ODORAT, DES ODEURS MODIFIÉES


La parosmie est l'un des symptômes méconnus du Covid-19 : ce trouble engendre une modification des odeurs, notamment de celles des aliments, qui deviennent souvent désagréables. Selon une étude britannique, il est particulièrement dangereux pour les enfants, qui refuseraient de s'alimenter par dégoût.

13-NOVEMBRE : SUSPENDU À CAUSE DU COVID-19, LE PROCÈS REPREND


Le procès des attentats du 13 novembre 2015 a repris mardi devant la cour d'assises spéciale de Paris, après une nouvelle semaine d'interruption liée à la crise sanitaire. Les débats avaient été interrompus mardi dernier pour une semaine, à cause d'un nouveau cas de Covid parmi les accusés.


Ali El Haddad Asufi, l'un des 11 accusés comparaissant détenus, est désormais "apte à assister aux débats", a annoncé le président Jean-Louis Périès à la reprise de l'audience. Le procès doit reprendre avec l'interrogatoire du Pakistanais Muhammad Usman, arrêté en Autriche avec l'un de ses co-accusés un mois après le 13-Novembre, et qui devait, selon l'accusation, commettre un attentat.


La situation sanitaire avait déjà perturbé la reprise du procès début janvier car Salah Abdeslam, le principal accusé, avait contracté le Covid en prison fin décembre et était toujours positif. 

"ALLER VERS" : UNE STRATÉGIE VACCINALE PAYANTE SELON UNE ÉTUDE


Les démarches consistant à "aller vers" les populations les plus éloignées de la vaccination contre le Covid-19 contribuent à compenser des inégalités sociales marquantes en matière de santé, selon une étude sur la vaccination en région parisienne publiée mardi. 


L'Observatoire régional de santé (ORS) a ainsi étudié les étapes successives de vaccination de 2021. Il conclut que les opérations éphémères et itinérantes - avec barnums, bus dans les quartiers ou au sein des centres commerciaux et fêtes foraines, ainsi que le fait d'autoriser les professionnels de santé à vacciner en cabinet de ville, officine ou au domicile des patients, "contribuent à combler" des inégalités "très marquées" en Ile-de-France.


L'étude des flux indique "une propension plus faible à se déplacer pour se faire vacciner chez les populations résidant dans les communes les moins socialement favorisées", souligne l'ORS qui observe aussi une sous-représentation parmi les vaccinés des bénéficiaires d'aides sociales, notamment ceux de l'Aide médicale d'État (28%).

UN "VACCIN-MÉDICAMENT" CONTRE LE COVID-19 SELON J.F. DELFRAISSY


Mardi, le président du Conseil scientifique a évoqué "l'action limitée" du sérum anti-Covid-19 "dans le temps et sur la transmission", tout en rappelant son efficacité contre les formes graves.

LA CANDIDATURE DU DR TEDROS À LA TÊTE DE L'OMS VALIDÉE


Tous les feux sont au vert pour la réélection en mai de l'Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, seul candidat en lice, à la tête de l'OMS après un vote de procédure mardi à Genève. "Les mots me manquent. Très reconnaissant pour le soutien renouvelé", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, après le vote du Conseil exécutif.


"Les deux dernières années ont été très difficiles", a-t-il dit, en remerciant les Etats de leur soutien pendant cette période marquée par la pandémie de Covid-19. Il doit encore être formellement élu en mai par l'ensemble des Etats membres de l'organisation, une élection sans accroc prévisible puisqu'il est le seul à se présenter.


Lors d'un vote à bulletin secret à huis-clos, les membres du Conseil exécutif de l'OMS - une trentaine de pays, dont la France - ont formellement validé sa candidature, après lui avoir fait passer un grand oral. Lors de sa présentation, il a appelé les pays à "renforcer le rôle de l'OMS au coeur de l'architecture mondiale de la santé" et leur a demandé de reconnaître "la santé comme un droit humain fondamental".

ROYAL MAIL SUPPRIME 700 POSTES À CAUSE DU COVID


Le groupe de logistique britannique Royal Mail prévoit de supprimer environ 700 postes d'encadrement pour baisser ses charges après que le variant Omicron a entraîné 15.000 absences et des coûts de centaines de millions de livres.


"Avec la progression d'Omicron, les absences ont représenté le double des niveaux pré-covid", note le directeur général Simon Thompson, dans un communiqué publié mardi. Les absences, qui ont atteint jusqu'à 15.000 personnes début janvier, sur un total de 137.000 personnes, ont désorganisé certains services postaux, précise-t-il.


Les suppressions de postes envisagées font l'objet de consultations avec les syndicats, et devraient permettre de réduire les coûts de 40 millions de livres par an.

UN ACCORD EUROPÉEN POUR ÉVITER DE DÉPISTER LES VOYAGEURS VACCINÉS


Les Vingt-Sept ont convenu mardi de mieux coordonner les règles applicables aux déplacements au sein de l'Union européenne et de ne pas imposer de restrictions aux détenteurs d'un certificat sanitaire européen, comme certains pays l'ont fait face à l'émergence d'Omicron. Plusieurs pays, dont l'Italie, exigent que les voyageurs, même vaccinés ou guéris du Covid, présentent des tests négatifs pour entrer sur leur territoire.


"Les voyageurs en possession d'un certificat COVID numérique de l'UE en cours de validité ne devraient pas être soumis à des restrictions supplémentaires à la libre circulation", indique le Conseil de l'UE dans un communiqué.  Lors d'une réunion à Bruxelles, les ministres des Affaires européennes ont adopté une nouvelle recommandation --un acte non contraignant juridiquement-- pour coordonner leurs mesures en matière de libre circulation.


Cette mise à jour des règles applicables répond à l'augmentation significative de la couverture vaccinale (près de 70% de la population européenne est pleinement vaccinée, selon l'agence de santé ECDC) et au déploiement du certificat Covid numérique de l'UE (attestant d'un vaccin, d'un test ou d'un rétablissement après une infection par le Covid-19 de moins de six mois).


Cette recommandation entrera en vigueur le 1er février, de même que la mesure fixant à neuf mois (270 jours) la durée de validité des certificats de vaccination, faute d'une dose de rappel, pour les voyages dans l'Union. 

VACCINATION


L'alliance Pfizer-BioNTech a débuté le recrutement pour un essai clinique qui vise à tester, sur des adultes de 55 ans et moins, la sécurité et la réponse immunitaire de leur vaccin contre le Covid-19 qui vise spécifiquement le variant Omicron, ont annoncé mardi les deux entreprises.


Le patron du laboratoire américain Pfizer, Albert Bourla, avait déclaré début janvier que le géant pharmaceutique pourrait être prêt à demander les autorisations du nouveau vaccin, qui vise ce variant du Covid-19, dès le mois de mars.


Si les données actuelles indiquent que les doses de rappel du vaccin original protègent contre les formes graves d'Omicron, l'entreprise préfère agir par excès de prudence, a estimé la responsable des vaccins chez Pfizer, Kathrin Jansen, dans le communiqué. 

"NOUS NE SOMMES PAS ENCORE AU PIC DE CONTAMINATION", SELON E. MACRON


À l'occasion d'un déplacement en Haute-Vienne, à Saint-Léonard-de-Noblat, Emmanuel Macron est revenu sur la progression de l'épidémie, décrivant "deux vagues un peu déphasées qui touchent le pays et qui imposent de continuer à être très vigilants, très mobilisés".


"Nous avons une incidence qui continue d'augmenter, largement conduite par le variant Omicron, et nous ne sommes donc pas encore au pic de la contamination. Vraisemblablement, il y aura des conséquences sur les hospitalisations et les soins critiques, mais compte tenu des niveaux de vaccination et de ce que l'on sait maintenant sur ce variant, sans doute moins importantes qu'avec la vague de Delta", a-t-il détaillé.

L'ÉCOLE EN PRÉSENTIEL EN OPTION À BERLIN


La présence obligatoire dans les écoles berlinoises est temporairement suspendue jusqu'à fin février, a indiqué sur son site le quotidien allemand Tagesspiegel. Depuis ce mardi matin, les parents peuvent faire le choix d'exempter leur enfant de présentiel, même si elle reste la règle, précise le journal. Une décision motivée par le nombre croissant d'infections chez les enfants et les adolescents. 


L'administration du Sénat a également annoncé que tous les élèves seraient testés quotidiennement au cours des deux premières semaines suivant les vacances d'hiver. L'épidémie continue de flamber dans la capitale allemande : le taux d'incidence y est le plus élevé de tous les Länder, note le Taggespiegel. Au cours des sept derniers jours, environ 1593 personnes sur 100.000 ont été infectées, d'après l'Institut Robert Koch, la moyenne pour l'ensemble de l'Allemagne se situant autour de 894.

NEIL YOUNG VEUT RETIRER TOUTES SES CHANSONS DE SPOTIFY


Le musicien canadien Neil Young a demandé que sa musique soit retirée de l'application Spotify à cause de la diffusion par la plateforme du podcast de Joe Rogan, The Joe Rogan Experience, qu'il accuse de relayer de la désinformation sur le vaccin contre le Covid-19. Selon The Guardian, il aurait écrit dans une lettre ouverte adressée à son manager et sa maison de disques : "Ils peuvent avoir Rogan ou Young. Pas les deux".


Dans cette lettre, publiée sur son site web puis retirée, Neil Young affirme que "Spotify diffuse de fausses informations sur les vaccins - causant potentiellement la mort de ceux qui croient la désinformation qu'ils diffusent". The Joe Rogan Experience est actuellement le podcast le plus populaire de Spotify et l'un des plus écoutés du monde, fort de 11 millions d'auditeurs par épisode, d'autant que le podcasteur a signé un contrat de 100 millions de dollars en 2020 pour donner à Spotify les droits exclusifs de l'émission.


Le mois dernier, 270 médecins, scientifiques et professionnels de la santé avaient déjà signé une lettre ouverte demandant à Spotify de mettre en place une politique de lutte contre la désinformation en raison des "antécédents préoccupants de Joe Rogan en matière de diffusion de fausses informations, notamment concernant la pandémie de Covid-19", rapporte le quotidien britannique.

L'AIDE HUMANITAIRE MENACÉE PAR DES CAS DE COVID AUX ÎLES TONGA


Un foyer de Covid-19 sur un navire militaire australien menace de perturber l'arrivée de l'aide internationale aux îles Tonga mercredi suite à l'éruption le 15 janvier du Hunga-Tonga-Hunga-Ha'apai et au tsunami meurtrier qui a tué trois personnes et affecté plus de 80% de la population de l'archipel. 


Les autorités de Canberra ont déclaré que 23 cas de Covid-19 avaient été détectés parmi l'équipage du navire de guerre HMAS Adelaide, qui se dirige vers la capitale Nuku'alofa. Les îles Tonga, royaume isolé de 100.000 habitants, sont l'un des rares endroits au monde où aucun cas de Covid n'a encore été détecté depuis le début de la pandémie. 


Le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a déclaré que le navire resterait en mer durant les discussions avec les autorités tongiennes pour savoir si l'équipage tenterait une livraison "sans contact" de produits très attendus. La Nouvelle-Zélande, la France, le Japon et la Chine ont également contribué aux efforts de secours à la suite de l'évènement, décrit par le gouvernement tongien comme une "catastrophe sans précédent".

LES MESURES D'EMMANUEL MACRON CONTRE LES DÉSERTS MÉDICAUX 


Selon Olivier Véran, invité sur LCI, "15% de médecins ont été formés en plus pendant le mandat" d'Emmanuel Macron suite à la suppression du numerus clausus, "et ça va augmenter dans les années qui viennent". "Nous sommes passés de 8000 à 10.500 médecins formés qui accèdent en 2e année quasiment du jour au lendemain, là où le nombre n'avait même pas augmenté de 1000 en quinze ans", a-t-il affirmé, défendant "un effort majeur".


Quant à la télémédecine, son recours a été "multiplié par 100 depuis la crise Covid" et le nombre de maisons de santé a été doublé, a poursuivi le ministre de la Santé. "Nous sommes sur le point de doubler le nombre de centres de santé" et 2000 assistants médicaux ont été embauchés sur le mandat, a-t-il ajouté. "Il n'y a pas de mesures simplistes, gadgets, pour supprimer les déserts médicaux, ça n'est pas vrai", a-t-il affirmé.

VERS UNE 4E DOSE DE VACCIN ? "ON NE SAIT PAS", RECONNAÎT J-F. DELFRAISSY


"Le vaccin contre le Covid a une action formidable pour prévenir les formes sévères et les formes graves, mais il a une action limitée dans le temps et sur la transmission", rappelle le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, invité de franceinfo mardi. "Est-ce que chez les plus anciens, comme moi, il faut une quatrième dose ? On ne le sait pas. (...) Il faut avoir des données solides scientifiques pour prendre une décision sur la quatrième dose."


"Ce vaccin est très particulier, (...) il a une forme de vaccin-médicament. Il protège contre les formes sévères et les formes graves, et ça on ne l'a pas suffisamment dit", poursuit le scientifique. "Je ne devrais pas dire ça, mais pourtant c'est la réalité."

2022, "LA DERNIÈRE ANNÉE DE LA PANDÉMIE" ?


Selon l'OMS "cette année pourrait bien être la dernière de la pandémie" car Omicron a beaucoup circulé mais a provoqué moins de dégâts, a rapporté sur LCI Olivier Véran. "Je ne dis pas autre chose que l'OMS : peut-être que c'est la dernière année, mais on ne relâche ni notre vigilance, ni nos efforts. Les gestes barrières ont encore leur place en société mais je vous promets qu'on ne les gardera pas un jour de plus que nécessaire", a-t-il poursuivi.

LE BA.2, SOUS-VARIANT D'OMICRON, "A L'AIR DE PRENDRE LE POUVOIR" À CERTAINS ENDROITS, SELON J-F. DELFRAISSY


"Il semble qu'il y ait un sous-variant d'Omicron, qui s'appelle le BA.2. (...) Ce petit cousin d'Omicron a l'air de prendre le pouvoir" au Danemark, déclare le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, invité de franceinfo. "S'il prend la place au Danemark, ça veut dire qu'il est plus transmissible, mais toute la question posée est : quelle va être sa gravité ? (...) On le regarde de près", affirme-t-il, annonçant qu'"il est déjà en France". "En Inde, il serait en train de devenir majoritaire".

PAS DE FIN DU PASS VACCINAL ENVISAGÉE POUR L'HEURE


"Le pass vaccinal est un outil dont on a encore besoin", et ne sera probablement pas retiré au 16 février, a affirmé sur LCI Olivier Véran, tout en reconnaissant que le gouvernement pourrait changer d'avis en fonction des études scientifiques qui seront réalisées d'ici là. 


"Lorsqu'il y a aura beaucoup moins de malades en réanimation, et que nous serons plus à la déprogrammation des soins, et plus sous la menace imminente d'une épidémie à plus de 300.000 cas par jour, nous pourrons discuter sérieusement de lever le pass vaccinal", a-t-il ajouté. Aujourd'hui, on compte 3770 patients pour Covid en réanimation. "Je vous annoncerai un seuil quand il sera fixé", a-t-il ajouté.