Covid-19 : la France face à la 7e vague
En Direct

Projet loi sanitaire : l'article clé rejeté "utile à la lutte contre le virus", maintient le ministre François Braun

La rédaction de TF1info
Publié le 11 juillet 2022 à 11h15, mis à jour le 13 juillet 2022 à 9h20
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'Assemblée nationale a donné un premier feu vert à un projet de loi sanitaire sur la pandémie de Covid-19, amputé d'un article clé sur le possible retour du pass sanitaire pour les voyages "extra-hexagonaux".
Suivez les dernières informations.

PROJET DE LOI SANITAIRE 


Oliva Grégoire, la ministre en charge des PME, en appelle à la responsabilité des sénateurs ce mercredi après le rejet à l'Assemblée de l'article 2 du projet de loi sanitaire. 

PASS SANITAIRE : "L'HEURE EST GRAVE", ALERTE E. BORNE


La Première ministre alerte sur "l'alliance" entre le RN et la Nupes, après le rejet de l'article 2 de la loi sanitaire du gouvernement - qui permet de rétablir le pass sanitaire aux frontières en cas de résurgence du virus - cette nuit à l'Assemblée. 

PASS SANITAIRE 


Sur la réinstauration du passe sanitaire aux frontières, prévu dans l'article 2 de la proposition de loi sanitaire voulue par le gouvernement, écarté cette nuit à l'Assemblée, le ministre de la Santé François Braun n'en démord pas. "Je vais continuer à me battre, à convaincre tout à l'heure au Sénat pour défendre cette disposition, et montrer que cet article 2 est utile à la lutte contre le virus", assure le ministre ce mercredi matin sur RTL.  

LE MINISTRE DE LA SANTÉ APPELLE "AU CIVISME"


Le ministre de la Santé François Braun en a appelé solennellement lundi soir "au civisme de chacune et chacun" sur le port du masque "dans les lieux bondés et les transports en commun", en ouverture des débats à l'Assemblée sur le projet de loi sanitaire.


Face au "rebond" de Covid-19, le ministre a défendu les "mesures très ciblées, mais nécessaires" de ce premier texte de la législature : la poursuite de la collecte de données de santé sur les tests et la vaccination, et un possible pass sanitaire aux frontières. Le gouvernement se "rallie au calendrier" voté par les députés en commission pour ces deux mesures, autorisées jusqu'à fin janvier 2023, plutôt que fin mars comme prévu dans la version originelle, a-t-il indiqué.

PRÈS DE 25.000 NOUVEAUX CAS CE LUNDI


D'après Santé publique France, 24.343 nouveaux cas ont été confirmés ce lundi, soit une baisse de 0,3% des contaminations par rapport au lundi précédent. Rappelons qu'en raison du week-end, le nombre de cas enregistrés le lundi est toujours inférieur aux autres jours.

SYSTÈME DE SOINS


Malgré la hausse des indicateurs, le système hospitalier "va tenir", assure le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. Selon lui, on observerait un ralentissement du virus, notamment en Île-de-France. Il conseille toutefois aux personnes âgées et fragiles d'effectuer une quatrième vaccination.

urgent

Urgent

RECOMMANDATION


La Commission et les agences sanitaires de l'Union européenne ont recommandé lundi une deuxième dose de rappel de vaccins contre le Covid-19 à tous les plus de 60 ans, au lieu de 80 jusqu'ici, face à la forte résurgence actuelle de cas. 


"J'appelle les Etats membres à offrir immédiatement des deuxièmes rappels à tous les plus de 60 ans ainsi qu'aux personnes vulnérables, et j'appelle toutes les personnes éligibles à se présenter pour une vaccination", a déclaré la Commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides dans un communiqué commun du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et de l'Agence européenne des médicaments (EMA). 

MASQUES


Alors que la France en est à sa septième vague de l’épidémie, qui a redémarré fin mai, poussée par des sous-variants d’Omicron, le masque va-t-il redevenir obligatoire dans les transports ou les espaces publics ? Une mesure "pas nécessaire", a estimé ce lundi matin, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, sur France Inter.

PAS DE PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE


Sur LCI, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran revient sur l'épidémie de Covid-19. "Le virus circule davantage, oui. Mais les Français n'ont pas envie de tomber malade avant de partir en vacances, ils se protègent eux-mêmes. Il n'est donc pas nécessaire de remettre le port du masque dans la loi", réagit l'ancien ministre de la Santé, sur LCI. "Et parce que nous sommes un pays qui est vacciné. Il n'y a pas de risque de saturation dans les hôpitaux. Ce qui ne veut pas dire que la vigilance diminue", appuie-t-il.

7E VAGUE : UN PIC SUPÉRIEUR A CELUI D'AVRIL ?


Dans le JDD, l'épidémiologiste Arnaud Fontanet estime que le pic de la 7e vague pourrait intervenir, en Ile-de-France, "prochainement", tandis que l'Institut Pasteur évoque 1700 admissions par jour à l'hôpital le 18 juillet. "On pourrait même observer un pic supérieur à celui d'avril", prévient le membre du Conseil scientifique qui, par ailleurs, se veut rassurant. Notamment en raison du "bénéfice du matelas d'immunité acquise par la population lors des infections et des vaccinations passées". 

CONTAGIEUX


En ce début des grands départs en vacances, la septième vague du Covid-19 menace de gâcher l'été. Mais combien de temps reste-t-on contagieux après avoir été testé positif ? Dans une étude, des scientifiques ont tenté de le savoir.

TEXTE SANITAIRE AU MENU DE L'ASSEMBLÉE CE LUNDI


Un agenda déjà bousculé à l'Assemblée : les députés débattent, lundi, de la motion de censure de gauche contre le gouvernement Borne, avant de se plonger dans un texte sanitaire à la portée limitée, mais qui promet des débats animés dans l'hémicycle.


L'examen du projet de loi "sécurité sanitaire" commencera à partir de 21 h 30 et devrait se poursuivre mardi soir. Ce texte vise à proroger des dispositifs de collecte de données de santé (tests Covid, vaccination) et mettre en place un possible pass sanitaire aux frontières si la situation sanitaire l'exige.


A la demande des oppositions, les députés ont unanimement réduit en commission les délais d'autorisation de ces mesures, jusqu'au 31 janvier plutôt que fin mars. Une "coconstruction" saluée par LR et la majorité. Mais le RN ou certains élus Nupes contestent l'ensemble du projet de loi et entendent fustiger plus largement la politique sanitaire du gouvernement.

LE TOUR DE FRANCE RATTRAPÉ PAR LE COVID


Le Tour de France a été rattrapé par les premiers cas de Covid-19 qui ont eu pour conséquence le retrait de plusieurs coureurs, dont un des coéquipiers du maillot jaune slovène Tadej Pogacar. Le Norvégien Vegard Stake Laengen (UAE) a quitté la course avant le départ de la 8e étape à Dole tout comme le Français Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën), lui aussi testé positif au coronavirus.


"Vegard a été testé négatif hier matin lors du protocole de test de routine de l'équipe interne. Mais il a signalé des symptômes de maux de gorge tard la nuit dernière", a expliqué le médecin de l'équipe émiratie, le Dr Adriano Rotunno. "Le test antigénique a été positif et il a été confirmé par un test PCR ce matin."


Quelques minutes plus tôt, l'équipe de Bouchard avait fait part du départ de son grimpeur, vainqueur par le passé du classement de la montagne au Giro et à la Vuelta mais néophyte sur le Tour.

LE COVID-19 VA T-IL GÂCHER LES VACANCES ?


Cette semaine, l'Agence nationale de santé publique a enregistré 206.554 nouveaux cas de contamination en une journée. Cette septième vague de Covid va-t-elle gâcher les vacances d'été ?

Covid-19 : remontée des inquiétudes pour les vacancesSource : JT 13h Semaine
JT Perso

BEAUNE RÉITÈRE L'APPEL AU PORT DU MASQUE


Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a réitéré, hier, l'appel au port du masque dans les transports à l'occasion des départs en vacances, tout en assurant qu'il ne s'agissait pas d'une obligation. "J'invite chacun à le faire. On n'a pas besoin de mettre une obligation nationale, on a besoin simplement d'encourager (...) à porter le masque", a-t-il souligné sur BFMTV/RMC.


"Donc appel très clair à la responsabilité, ce week-end des grands départs en vacances, tout particulièrement dans les gares, dans les aéroports, évidemment dans les trains et les avions eux-mêmes, à porter le masque", a-t-il ajouté. Les Français sont "tous à la fois plus habitués et fatigués par cette épidémie et ces vagues successives. On n'est pas du tout dans la situation qu'on a connue les étés précédents", a-t-il rappelé.

PHILIPPINES : LE PRÉSIDENT POSITIF AU COVID-19


Le président des Philippines Ferdinand Marcos Jr. a été testé positif au Covid-19, a annoncé, hier, sa porte-parole, deux jours après une rencontre en tête-à-tête à Manille avec le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi.


Le chef d'État, qui a pris ses fonctions le 30 juin, souffre d'une "légère fièvre", va s'isoler pendant une semaine et a annulé tous ses rendez-vous, a indiqué son attachée de presse, Trixie Cruz-Angeles.


Des photos publiées jeudi sur sa page Facebook montrent le président philippin en train de se réunir avec plusieurs personnes au palais présidentiel, sans porter de masque. Mercredi, ni lui ni le chef de la diplomatique chinoise n'étaient masqués lors de leur entretien, selon les photos.

HOSPITALISATIONS


Selon les dernières projections publiées par l'Institut Pasteur, les hospitalisations liées au Covid vont encore monter dans les jours qui viennent, les chercheurs tablant sur quelque 1700 admissions quotidiennes à l'hôpital à l'horizon du 18 juillet, contre autour d'un millier ces jours-ci.  

150.000 MORTS EN FRANCE


La barre des 150.000 décès liés au Covid-19 a été franchie ce vendredi. 74 personnes sont mortes à l'hôpital ces dernières 24 heures. La barre des 140.000 décès avait été atteinte le 11 mars dernier.

Santé et bien être
Covid-19 en France : plus de 150.000 morts depuis le début de l'épidémie

Covid-19 en France : plus de 150.000 morts depuis le début de l'épidémie

MASQUE À NICE


L'arrêté niçois imposant le retour du masque dans les transports est suspendu par la justice. Cette décision du maire de Nice de l'imposer de nouveau faisait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif de la ville.

"PASS VACCINAL" EN CHINE


Premier pays touché par le coronavirus, la Chine semble encore loin de sortir de la pandémie. Face à la nouvelle flambée des cas, la capitale Pékin impose la vaccination pour se rendre dans les lieux publics.

QUESTION

HAUSSE DU NOMBRE DE RÉINFECTIONS 


Le nombre de réinfections au Covid-19 a nettement augmenté dernièrement, atteignant désormais 12% des cas confirmés, alors que la circulation du virus continue de s'intensifier sur le territoire, a indiqué vendredi Santé publique France dans son point hebdomadaire.


Selon les dernières données disponibles au 12 juin, 12% des cas confirmés de Covid-19 étaient des cas possibles de réinfection. 


Entre le 2 mars 2021 et le 12 juin 2022, les réinfections possibles représentaient 4,1% de l'ensemble des cas confirmés de Covid-19. 


Santé publique France définit une réinfection comme une nouvelle infection (détectée par un test positif) survenue au moins 60 jours après une primo-infection survenue depuis mars 2021.

NOMBRE DE CAS


Les cas de Covid-19 sont en effet en recrudescence avec 161.265 cas positifs recensés en 24h, selon les données de Santé publique France publiées jeudi soir. Soit plus de 21% par rapport à jeudi dernier (133.346 nouveaux cas). 


Près de 127.250 cas sont recensés chaque jour, en moyenne, quasiment au niveau du pic de la vague précédente. 

LE MASQUE DE RETOUR À NICE


La septième vague est vraiment là. Pour l'instant, le gouvernement n'impose pas le port du masque. Sans attendre, le maire de Nice a pris un arrêté qui le rend obligatoire dans les transports en commun. Comment la mesure est-elle accueillie ?

Le retour du masque obligatoire dans les transports ?Source : JT 20h Semaine
JT Perso

114 MILLIONS DE CHINOIS CONCERNÉS


Selon les estimations de la banque Nomura, au moins 114 millions de Chinois sont actuellement soumis à diverses restrictions aux déplacements, dont des confinements. Ils étaient 66 millions il y a encore une semaine.

SHANGHAI EN SURSIS


Plusieurs millions de personnes sont toujours confinées en Chine, en raison d'un rebond épidémique qui fait craindre notamment à Shanghai le retour des restrictions, un mois après la levée d'un long et éreintant confinement.


Ce mercredi, le ministère de la Santé a fait état de près de 300 nouveaux cas positifs au Covid-19 à l'échelle nationale.  La principale zone touchée est la province de l'Anhui, dans l'est du pays, où 1,7 million d'habitants de deux cantons ruraux sont actuellement confinés. Mais depuis dimanche, des cas positifs sont également observés à Shanghai.


Des tests de dépistage obligatoires ont été lancés dans la plupart des districts, tandis que tous les karaokés de la ville ont été fermés mercredi. Certaines infections semblent liées à ces lieux de divertissement, selon les autorités.

ELISABETH BORNE INVITE AU PORT DU MASQUE, SANS OBLIGATION


Invitée sur TF1, Elisabeth Borne a appelé à la "vigilance" face à la remontée de l'épidémie de Covid, et au port du masque dans les "espaces fermés où il y a beaucoup de monde". Mais elle n'en fera pas une "obligation" nationale, a-t-elle assuré.


"L'épidémie repart. Donc moi j'appelle chacun à la vigilance", et les personnes âgées et vulnérables "à faire leur 2e rappel" de vaccin. C'est important parce qu'il va y avoir beaucoup de brassage cet été", a-t-elle poursuivi.


"Quand on est dans des espaces fermés, où il y a beaucoup de monde, il faut porter le masque, notamment dans les transports", a-t-elle insisté. Mais "nous n'avons pas l'intention d'avoir une mesure nationale d'obligation" parce que "les Français connaissent aujourd'hui les bons gestes".

LES DÉPARTEMENTS OÙ L'ÉPIDÉMIE FLAMBE LE PLUS

Santé et bien être
Covid-19 : quels sont les départements où l'épidémie flambe le plus ?

Covid-19 : quels sont les départements où l'épidémie flambe le plus ?

DES GESTES BARRIÈRES VRAIMENT UTILES ? 

NOMBRE DE CAS


Après des semaines d'accalmie, les contaminations au Covid-19 repartent vertigineusement à la hausse et la 7e vague de l'épidémie s'accélère. Les cas de Covid-19 sont en effet en recrudescence avec 154.615 cas positifs recensés en 24h, selon les données de Santé publique France publiées mercredi soir. La moyenne sur la semaine écoulée est de 123.261 cas, quasiment au niveau du pic précédent.

Après des semaines d'accalmie, les contaminations au Covid-19 repartent vertigineusement à la hausse et la 7e vague de l'épidémie s'accélère. Les cas de Covid-19 sont en effet en recrudescence avec 161.265 cas positifs recensés en 24h, selon les données de Santé publique France publiées jeudi soir. La moyenne sur la semaine écoulée est de 123.261 cas, quasiment au niveau du pic précédent.

Il y a un an, le variant Delta avait engendré une poussée au début des vacances d’été. Cette fois, le regain épidémique est porté par des sous-variants de la famille d'Omicron, BA.4 et surtout BA.5, apparus en début d’année en Afrique du Sud et détectés en France en avril.

Pour l'heure, le gouvernement n'évoque pas le retour des restrictions sanitaires obligatoires. Même si le nouveau ministre de la Santé, François Braun a rappelé ce mardi que le port du masque était recommandé "dans les lieux bondés, les transports en commun et les transports pour les vacances". 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info