COVID-19 - Selon des modélisations présentées cette semaine par le comité scientifique à Emmanuel Macron, et consultées par "Le Monde", le virus aurait pu provoquer la mort de 300.000 à 500.000 personnes en France, si aucune mesure d'endiguement n'avait été prise.

Cette semaine où tout a basculé, différents scénarios d'évolution de la pandémie ont été présentés par le comité scientifique, composé de dix experts, à Emmanuel Macron. Des scénarios allant du plus optimiste au plus pessimiste que Le Monde a pu consulter. Selon le plus alarmiste, le coronavirus aurait pu causer 300.000 à 500.000 morts, si aucune mesure d'endiguement n'avait été prise par l'exécutif. 

Ces estimations vertigineuses se sont fondées sur des hypothèses de transmissibilité et de mortalité les plus élevées et ont été réalisées par l'épidémiologiste Neil Ferguson, de l'Imperial College à Londres. Plusieurs gouvernements européens ont en effet sollicité son équipe pour prendre la mesure de la propagation du virus. En France, les résultats, mais aussi d'autres moins alarmants, ont été soumis par le comité scientifique au chef de l'Etat jeudi 12 mars, soit quelques heures avant son allocution. 

Des chiffres disproportionnés, selon l'Elysée

"Les chiffres évoqués sont infiniment supérieurs à ceux communiqués par le ministère de la Santé, ils apparaissent disproportionnés", estime pour sa part l'Elysée. Emmanuel Macron a décidé de solliciter à nouveau le conseil scientifique samedi matin, avant de prendre la décision de fermer tous les commerces non alimentaires, exceptées les pharmacies. Une synthèse de leurs travaux devrait être rendue publique d'ici lundi 16 mars, selon Le Monde. Alors que le nombre de cas contaminés double désormais toutes les 72 heures, les autorités ont demandé de limiter les déplacements "au strict nécessaire". 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info