On connaissait le CBD, dérivé du cannabis, mais qui n'en comprend pas le principe actif.
Les boutiques spécialisées proposent aussi depuis peu du HHC, un cannabis de synthèse.
Les utilisateurs décrivent des effets proches de ceux d'une drogue.

Même odeur, même usage avec des effets presque identiques En apparence, il ressemble beaucoup à du cannabis, comme on le constate dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Pourtant, le HHC (Hexahydrocannabinol) est en vente libre dans le commerce. "J'ai ressenti le côté bien-être sans le côté défonce", nous explique un client, ancien consommateur de cannabis, converti au HHC. Ces trois lettres font fureur, mais elles inquiètent les autorités, car cette substance a été créée chimiquement, à base d'une molécule présente en infime quantité dans le chanvre. 

Des effets sur la santé mal connus

Dans la boutique visitée par notre équipe, on en trouve sous forme de fleur, de résine ou plus étonnant, sous forme de bonbon. Ce produit synthétique fait partie des tops ventes dans ce magasin. Le HHC est principalement acheté par des jeunes, malgré son prix : 30 à 40 % plus élevé que le CBD. Même si ce produit est légal et en vente libre, il est très mal connu : aucune étude scientifique n'existe. Mais dans le service d'addictologie des Bouches-du-Rhône, le docteur Michael Bazin a peu de doutes : le HHC serait très proche selon lui du THC, une molécule classée parmi les stupéfiants dans notre pays. 

Cette nouvelle molécule est très surveillée. Un rapport européen vient d'être publié, qui pointe déjà des risques pour la santé, comme nous l'explique le Professeur Joëlle Micallef. "Ça peut donner des nausées, des vomissements, des tachycardies, des malaises", rapporte la pharmacologue des Hôpitaux de Marseille, qui rappelle que des patients ont dû passer aux urgences à la suite de l'usage de HHC. 

Est-ce une nouvelle drogue vendue légalement ? Son statut juridique est encore flou, pointent les spécialistes. Alors que certains pays européens comme la Finlande et l'Autriche interdisent déjà le HHC, la Direction générale de la Santé travaille actuellement sur la question, et réfléchit à le classer parmi les stupéfiants.


La rédaction de TF1info | Reportage : Pauline Lefrançois, Philippe Fontalba, Morgane Dubeau

Tout
TF1 Info